Archives du mot-clé nouvelle

[Writing 101] Un jour de plus

Ce matin, je me suis levée et je me suis habillée. Mon pantalon semblait être en carton.

A dix heures, maman est venue me rendre visite. Elle avait amenée des patates douces.

Midi est arrivé accompagné d’une odeur de noix de muscade qui s’échappait de la cuisine. J’ai ouvert la fenêtre.

Maman a toujours été une excellente hôtesse. « Bonjour, oui, bien sûr… », « C’est tellement attentionné de votre part », « Oui, ça ira mieux pour elle ». Des voix emplissent la grande pièce mais je les évite.

L’après-midi dure un siècle.

J’accueille le début de soirée avec un plaid et une tasse de thé. Je suis soulagée. Le vent souffle dans les feuilles rouges et jaunes et les emportent dans le jardin derrière la maison. Bientôt, il sera temps.

Juste après le coucher du soleil, maman m’embrasse sur le sommet du crâne puis sort en fermant doucement la porte d’entrée.

Une brise froide traverse ma chambre.

 » C’était une belle réunion ? demande-t-il.

– Très émouvante. Ils t’aimaient tous beaucoup.

– Ta mère a fait un beau boulot.

– Je suis contente que nous puissions enfin être à nouveau ensemble, j’avoue. »

Juste avant minuit, je m’enroule dans une couverture chaude. le fantôme de mon mari referme ses bras autour de mes épaules et chante notre chanson.

 

This post is an answer to writing 101 day 14 assignment : Recreate another day.

Ready, Set, Done : un prompt du blog Daily post

Le défi du jour consistait en l’écriture d’un texte pendant 10 minutes sans s’arrêter ni corriger. Vous pourrez retrouver le prompt ici.

Lendemain matin

Maya se réveilla avec une migraine tentaculaire, enserrant son crâne de de la racine des cheveux jusqu’au bout de ses dents. Les rayons du soleil perçaient les rideaux de sa chambre tels des poignards à travers un écran de cinéma.
Sur sa table de chevet, Sacha avait déposé un mot : « RDV à Hollander’s Woods à 11h ».

Maya traina ses yeux vers le réveil : 10h35. Ses doigts s’agitèrent à travers sa tignasse imprégnée de bière et de marsala. Elle mit la main sur sa plus belle plume pour écrire une réponse à son amant. Elle tremblait, son écriture aussi.

« Sacha, je ne peux pas te rencontrer à 11h mais je serais très heureuse de connaître ton remède contre les lendemains de mélange de cocktails. »

Elle enroula le message et le fixa, après trois essais, avec une petite bague à la patte de Fangio, son pigeon voyageur. Puis elle se précipita dans les toilettes pour rendre son bol alimentaire à dame nature.
La vie ne lui avait pas semblée aussi merdique depuis l’année où elle avait fait sa rentrée en CP le jour de son anniversaire.