Archives du mot-clé campnanowrimo

Attends, pas de Camp NaNo cet été ? C’est quoi ton défi alors ?

Edit July 21st : English translation after french article.

Suite à une discussion sur Twitter avec Grant Faulkner himself, j’ai décidé de me lancer dans un défi un peu dingue : écrire et publier une histoire de 100 mots tous les jours.

Pourquoi ne pas le faire dans le cadre du Camp Nano me demanderez-vous ? Parce qu’à chaque fois que je le tente, je me plante.

Et je déteste l’échec.

Inspirée par le grand maitre du Nano et par le défi que s’était lancé  Comte de X, j’ai décidé le 8 juillet dernier de publier une histoire de 100 mots tous les jours jusqu’à la fin de l’été, c’est à dire le 31 août. Je parle bien de l’été administratif, pas de la saison elle-même, car je rentrerai en phase de préparation du NaNo dès le 1er septembre.

Ce défi me permet d’écrire tous les jours car la publication quotidienne m’empêche de remettre mon texte du jour au lendemain et le format court me permet de ne pas y consacrer plus d’une heure par jour. à travers cette aventure d’un été, j’espère renforcer mes habitudes d’écriture quotidienne et tordre le coup à mon angoisse de la performance qui m’empêche bien trop souvent d’avancer.

Je n’ai pas fait d’article de présentation plus tôt, car je voulais voir si j’étais capable de tenir au moins une semaine. C’est chose faite.

J’ai publié 10 histoires, pas manqué un seul jour ni tricher en vous refourguant un vieux texte. Mon niveau de confiance en moi est au top même si je sais que le plus dur est à venir ( les longs trajets en voiture, les connexions internet 56k, les marathons de gueuletons familiaux et les canons au bar de la plage…)

Si je passe une grande partie de ma journée à réfléchir à ce que je vais écrire, dans les faits je publie tous les soirs entre 22h et 23h, le temps d’écrire, de réécrire, de corriger, de raccourcir et de faire Bêta lire lorsque cela est possible.

Sur le site, j’ai créé un menu déroulant dans la barre centrale afin que vous puissiez trouver facilement toutes les histoires, classées par date. Suite à la publication de mon billet quotidien, je fais le tour des réseaux sociaux pour faire un peu de pub.

On m’a demandé sur Facebook pourquoi j’écris en anglais. Tout simplement parce que je site 100 Word story est en anglais et qu’une grande partie de mes abonnés Twitter et WordPress sont anglophones. Je n’avais pas imaginé que cela puisse constituer un frein pour les lecteurs français. Par conséquent, je vais essayer d’en écrire aussi en français pour que tout le monde puisse y trouver son intérêt.

Je tiens à remercier ici ceux qui me soutiennent déjà dans cette aventure et qui ont eu la gentillesse de se manifester sur ma page Facebook. Cela me fait chaud au coeur.

D’ici la fin de mon défi, j’aurai écrit 53 histoires, autant dire que je vais avoir besoin de toutes les sources d’inspiration possibles. Ces derniers jours, je me suis fiée aux prompts proposés par le Dailypost mais ils ne m’inspirent pas toujours.
Bien sûr,  si vous avez des idées de prompts, de thèmes, je suis preneuse à 400%. La section des commentaire est grande ouverte. 🙂

English version : 

A few days ago, I exchanged a couple of Tweets with Grant Faulkner himsellf and this motivated me to throw myself in a crazy summer challenge : write and publish a 100 word story everyday.

Why don’t I do CampNanoWrimo this year ? Because everytime I try it, I blow it. And I hate to fail.

So Inspired by the grand Nano jedi himself and Comte de X, a friend of mine who had tried a similar challenge, I decided to explore something new, dive in something I had never done before, and kick my usual excuses away (work, husband, kids, house work, life in general, feels from waiting for Sherlock’s season 4…)

I will make time to write and publish on a daily basis. I started on july 8th, I’ll end on august 31st.

So far, 12 stories have already been published and I havn’t missed a day nor threw some old text in the lot. My self confidence level is pretty high but I know difficult times are ahead of me (long car rides, prehistoric internet connexions, family diners marathon and shots at the beach bar…)

I spend most of my day thinking about what I will write and I publish around 10-11 pm CET.

Most of my stories are written in english but It seems to frighten my french readers away, so I’ll also post stories in French sometimes. I’d like everybody to find interest in this adventure of mine.

I’d like to thank here everyone who has already manifested interest and support and who was kind enough to write it on my Facebook page. This really moves me.

At the end of my challenge, 53 stories will by written and published on the blog. I will need everything source of inspiration in my life to succeed. I already follow the Dailypost prompts, but I’ll happily answer to anything you might suggest. So, please, leave suggestions in the comments section bellow.

Petit guide d’exercice physique pour rester en forme pendant le Camp Nano et le Nano

Amis nanoteurs, même si mon déménagement m’empêche de vous rejoindre dans la folie du Camp NaNo d’avril, j’ai le plaisir de vous proposer un article écrit par Nyrelis.
C’est une nanoteuse de la première heure, une sprinteuse du clavier ( aux JO des word wars, elle serait niveau Mark Phelps)  et aussi une passionnée de sport. Elle a eu la gentillesse de bien vouloir vous concocter un programme  d’étirements pour rester en forme pendant le NaNo et le Camp Nano.

——————————————————————————————————————————-

A passer des heures à écrire, les sprinteurs du verbe finissent parfois avec de mauvaises crampes ou des crispations au niveau du buste, du dos et des épaules.

Pour aborder ce mois d’écriture à venir aussi confortablement que possible, voici quelques étirements qui, je l’espère, vous seront utiles.

Avant toute chose : il ne s’agit là que de quelques idées, de petites astuces que j’ai pu apprendre aux divers cours de sports que j’ai pu tester, et qui se sont avérés efficace après des heures entières passées derrière un bureau.

Il n’y a pas d’ordre imposé : vous pouvez piocher et prendre ce qui vous intéresse et laisser le reste. Seul impératif : prendre le temps de faire les exercices correctement, en s’appliquant.

Ainsi, ils seront le plus efficaces.

De même, mettez vous dans une ambiance propice  : endroit calme, silencieux ou avec une musique tranquille en fond sonore, une lumière agréable.

L’idée c’est que chacun y trouve son compte et surtout, un peu de bien-être après/entre de dures sessions d’écriture.

1. Etirement dos/épaules

Parce qu’on ne prend jamais assez soin de son dos, commençons par lui.

Placez-vous debout, jambes légèrement écartées (largueur du bassin, pas plus), hanches vers l’avant

(on ne cambre surtout pas le dos !)

Lire la suite Petit guide d’exercice physique pour rester en forme pendant le Camp Nano et le Nano

Fifty N°1 : A tout jamais

Le texte suivant , composé exactement de 50 mots,  illustre une des scènes pivot de l’histoire que je suis en train d’écrire dans le cadre du CampNaNoWrimo.

Il fait  aussi partie défi d’écriture proposé sur le blog DailyPost ici.

Andrew regarda Lianne marcher jusqu’à l’autel, magnifique dans sa robe rose jouant avec la brise automnale. Elle avait l’air ému. Il l’était aussi. Dans quelques minutes, leurs destins changeraient pour le meilleur et pour le pire. La cérémonie commença, Andrew tremblait.

Enfin, la question : Lianne voulez-vous prendre Sanford pour époux ?

 

 

Vaincre le syndrôme de la page blanche

Cela m’est arrivé pas plus tard qu’il y a deux jours : je me suis retrouvée devant mon clavier sans savoir ce que j’allais écrire. L’angoisse. Le curseur qui clignote et aucune lettre ne noircit l’écran. Pourtant je sais quelle histoire j’ai envie de raconter mais les mots ne viennent pas. C’est là que j’ai vécu un instant “Rachel Aaron”, celui au cours duquel je réalise que m’entêter dans une voie sans issue… ne mène nulle part (référence à la révélation qui l’a menée à l’écriture de son livre From 2k to 10k).

 

Reprenons les bases :

 

  • Personnage principal ? check.
  • Un début et une fin ? check.
  • Un setting ébouriffant ? check.
  • L’objectif de mon personnage : check.
  • Un événement qui bouscule la vie de mon personnage principal : pas vraiment bien défini.
  • Les peurs intérieures de mon personnages : arf, je n’y ai pas vraiment pensé.
  • Les obstacles qu’il va devoir surmonter ? : aucune idée.
  • Une fiche pour les autres personnages ? nope.

 

Mon constat est assez clair : trop de choses me sont encore inconnues dans l’histoire que j’essaie d’écrire.

 

Une interview pour relancer la machine

 

Je vais commencer par une ou deux interviews de mon personnage à différents moments de l’histoire.

Les questions me permettront de creuser ses motivations et ses perceptions à différents moments de l’histoire.

En partant de ces réponses, je vais retravailler sa fiche de personnage, créer celle des autres persos aussi. Cela me permettra ensuite de mieux structurer l’histoire et notamment l’acte 2.

 

On verra pas la suite où cela me mène.

 

Affaire à suivre.

 

 

La débâcle avant le CampNaNoWriMo

AAAAAAAAAAaaaaaaaaarrrrrrrrggggggggggghhhhhh

Je n’ai pas eu le temps.

Pourtant, j’étais décidée, j’avais même fait une liste des différents exercices que je voulais faire pour préparer mon CampNaNo.

Les choses se sont passées différemment. Mon mari a été malade (il va mieux) et ma fille a fait trois dents ; à la fin de la journée, l’appel de l’oreiller était plus fort que celui du clavier.

Je le dis encore une fois : les NaNoparents qui arrivent à écrire régulièrement sont de sacrés wariors.

 Le CampNaNo commence aujourd’hui.

Heureusement que j’avais fixé mon objectif à 20k mots dans le mois.

Je pense encore que je vais pouvoir les atteindre.

ll faut juste que j’arrête le hurlement de panique de ma voix intérieure.

 

Méthode toujours

Il faut aussi que je divise 20 000 par 30 pour avoir mon nombre de mots par jour à écrire, soit 667 mots, et que je garde en tête les ratios ⅕, ⅗, ⅕ (issus du livre Plot&Structure de James Scott Bell) pour le début, la fin et le milieu de mon histoire.

Cela nous donne du 4000 mots, 12000 mots, 4000 mots.

Soit 6 jours sur le début de mon histoire, 18 jours sur le milieu et 6 jours sur la fin.

Je devrais avoir le temps de définir un peu plus ce que j’ai envie de faire dans ce CampNanNo durant les 6 prochains jours puisque, je sais comment commence l’histoire que je veux raconter et comment elle finit.

Allez, on y croit, n’est-ce pas ?

 

 

Garder le cap en cours d’écriture : Magna Carta et mémento de motivation

Ecrire une histoire demande de la motivation, de la persévérance et de l’inspiration. Eviter que son histoire ne dévie est également un défi de tous les instants. Il existe des manières assez simples de veiller à rester dans les rails sans devenir parano.

Créer sa Magna Carta

 

Lire la suite Garder le cap en cours d’écriture : Magna Carta et mémento de motivation