Archives pour la catégorie Logiciels

Tuesday Top 4 : Writing Apps and sofwares

scrivenerScrivener : My favorite software for my novels. I can gather my outline, character sheets, researches and my manuscript in a single file. It needs a little time to learn bit offers a lot of useful features : worcount target, isolated writing, name generator…

Download :  https://www.literatureandlatte.com/scrivener.php

Price : $45 (search the web, you can find coupons)

 

 


scapple_logoScapple : 
Created by the same company than Scrivener, this free writing app allows you to drop and organize your ideas. Contrary to other mind mapping softwares, you do not need to start with a central idea. It’s very intuitive and I use it a lot when I create a new universe. I can write and link all the different elements.

Download : https://www.literatureandlatte.com/scapple.php

Price : $17

 

 


ommwriterOmm Writer : It was created by communication agency executives who had to solve their copywriters problem: focus. The result ? a small app who offers an immersive and visual writing experience.

Your creativity is stimulated via bacjkground colors for the writing window, different wallpaper options, fonts, sound effects and music. 

Ommwriter is on fullscreen mode to help you focus on writing. it also offers very few options to play with. The goal is clear : you’re her to write

Download: http://www.ommwriter.com/

Price : $6 minimum

 

 

google driveGoogle Drive : I use it for short fiction and blog articles. I can access it from anywhere with wifi or via my smartphone. Google Drive offers many possibilities : create files, fill them with docs, tabler folders or slideshows. I can upload many types of files (pictures, video, zip).

I can share my texts, invite other people to read or give feedback.

https://drive.google.com/

Price : free

 

Tuesday Top 4 : Logiciels et applications d’écriture

scrivenerScrivener : Mon logiciel de prédilection pour mes projets de roman. Dans un même “projet”, je peux réunir mon plan, mes fiches de personnages, mes recherches et mon manuscrit. Il demande un (tout) petit temps de prise en main mais il a plein de fonctionnalités hyper utiles : suivi du wordcount, mode écriture isolée, générateur de noms…

Téléchargement :  https://www.literatureandlatte.com/scrivener.php

Prix : $45 (il y a de nombreux coupons de réductions disponibles sur le net.)

 

 


scapple_logoScapple : Développé par le même éditeur que Scrivener, ce logiciel d’écriture libre vous permet de ‘jeter’ vos idées et de les organiser. à l’inverse d’un logiciel de mind-mapping, vous n’avez pas besoin de partir d’une idée centrale. Il se prend très rapidement en main. Je l’utilise beaucoup lorsque je crée un nouvel univers; il me permet de noter les différents éléments et de les relier entre eux.

Téléchargement : https://www.literatureandlatte.com/scapple.php

Prix : $17

 

 


ommwriterOmm Writer : Il a été développé par une agence de com qui avait besoin de régler les problèmes de concentration de ses créatifs. Le résultat ? Un petit programme qui vous propose une expérience immersive visuelle et sonore.

Votre créativité est stimulée par les options de couleurs proposées pour le fond d’écriture, les fonds d’écrans possibles, les polices de caractère et la musique d’ambiance. En effet, vous tirez un maximum d’Omm Writer si vous avez votre casque sur la tête.

Votre concentration est favorisée, car Omm writer va occuper tout l’espace de votre écran et ne proposer qu’un minimum d’options.
Le parti pris est clair : vous êtes là pour écrire.

Téléchargement : http://www.ommwriter.com/

Prix : $6 minimum

 

 

google driveGoogle Drive : Je m’en sers pour mes fictions courtes et mes articles de blog. Je peux y accéder de partout où je peux me connecter à internet via wifi ou à l’aide de mon téléphone. Google Drive permet de créer des dossiers et différents types de fichiers (textes, tableur, présentation) et de télécharger presque tous les types de format (photo, video, zip).

Enfin, je peux partager mes textes, inviter d’autres personnes à les lire ou les commenter.

https://drive.google.com/

Prix: gratuit

 

Jennifer Nichole Wells propose son générateur de prompts

Inspiration en panne ?

JNWpromptgeneratorEssayez le générateur de prompt de Jennifer Nicholle Wells.

Lorsque vous cliquez sur le bouton « Generate Topic », il vous propose un nom et un adjectif associés qui vous permettront de faire travailler votre imagination.
Ce générateur a été mis en ligne très récemment il m’a déjà débloquée sur une texte !

Info transmise par Judy du blog Life LessonsMerci !

 

Scapple : changer le fond

Passé la phase d’extase et d’amour absolu avec Scapple, j’ai rapidement eu envie de personnaliser l’interface et, notamment de la faire ressembler à son logo c’est-à-dire avec une police qui imite l’écriture à la craie sur un fond ressemblant beaucoup à un tableau noir.

Heureusement pour moi, il y a un autre fan de ce logiciel qui a résolu le problème à ma place : Pigfender.

ImageDonc, allez dans le menu du haut et cliquez sur view>show inspector. Lorsque la fenêtre de l’Inspecteur est apparue, vous cliquez sur l’onglet « document » et vous n’avez plus qu’à sélectionner l’image que vous voulez mettre en fond de votre Scapple.

J’ai aussi téléchargé un fond à carreaux pour quand je veux aligner des blocs, c’est plus facile.

Ommwriter : écrire et rien d’autre

ommwriter

J’ai découvert cette application lors de ma préparation du NaNo 2013.  En mal d’interactions avec des êtres humains qui s’occupaient d’autre chose que de comm ou de bébés, j’ai demandé sur le groupe Facebook comment les wrimos se préparaient et quels logiciels ils utilisaient .

Je m’attendais à l’habituel débat opposant Word et Scrivener. A la place,  une foison d’idées à émergé dont celle d’utiliser Ommwriter.

De quoi s’agit-il ?

C’est un logiciel en téléchargement à prix libre qui a pour vocation de créer un environnement où vous serez seul avec votre créativité et n’aurez d’autre choix que d’écrire.

Comment est-ce possible ?

Les créateurs d’Ômmwriter ont misé essentiellement sur trois éléments :

  1. L’occupation de votre écran : le logiciel, un fois lancé est en mode plein écran. Il n’y aura rien d’autre qui viendra vous perturber visuellement.
  2. L’accompagnement sonore : Le menu de sélection placé à droite de l’écran vous permet  de choisir différentes choses, dont l’ambiance sonore de votre session d’écriture. En effet, dès le lancement de l’application, un écran vous informe que l’expérience Ômmwriter est plus complète avec un casque sur les oreilles. Dans la version que j’ai téléchargée, 7 musiques d’ambiance sont disponibles : joyeuse, relaxante, angoissante, etc. Chacune est censée refléter une ambiance dramatique et stimuler votre créativité. De plus, vous pouvez également choisir un bruit associé à la frappe sur votre clavier. Rien à voir avec Write or Die, ces bruits ne suivent pas votre saisie de manière systématique. Ils sont là pour vous accompagner et non pour vous stresser.
  3. La chromathérapie : Les créateurs de cette application affirment avoir travaillé avec des spécialistes de la chromathérapie au cours de la conception d’Ômmwriter. Pendant toutes les sessions où je l’ai utilisé, j’ai apprécié de pouvoir choisir le fond d’écran sur lequel je pouvais écrire , d’autant plus que les couleurs tamisées ne m’ont pas fatigué les yeux.

Les fonctionnalités :

ecranommwriter

1/ le choix de la police
2/ le choix de la taille de la police
3/ le choix de la couleur du fond d’écran
4/ le choix de la musique de fond
5/ le choix du son associé à la frappe du clavier
6/ enregistrer son fichier

La zone de texte est déplaçable sur l’ensemble de l’écran et redimensionnable à volonté.  Je me suis rendue compte que  j’écrivais plus vite si la fenêtre de texte n’était pas trop large. Le réglage que vous apercevez sur la photo est celui que j’utilise.

En dessous de la fenêtre de texte, vous trouverez un compteur de mot très utile. Il suffit de bouger un peu la souris pour qu’il apparaisse.

Pendant la frappe, les pointillés de délimitation de la zone de texte, la barre d’options et le compteur de mots disparaissent. En termes visuels, il ne restent plus que vous et votre créativité.

Concrètement, lorsque j’écrivais sur Ômmwriter pendant le NaNo, il n’y avait plus que moi et mon texte. J’en oubliais très rapidement l’ambiance sonore mais elle avait l’avantage de m’isoler des bruits courants de l’appartement .

J’ai le sentiment que « l’expérience » Ômmwriter m’a parue d’autant plus concluante que j’ai écrit avec un casque sur la tête qui renforçait le phénomène d’isolement de mon environnement.

Mais, il y a toujours un mais…

Il y a toutefois un bémol en ce qui concerne cette superbe application : elle occupe beaucoup de mémoire vive et se bloque sur mon PC et plante dès lors que j’ouvre une autre application (en fait dans mon cas, au moins trois autres : Mozilla, Scrivener  et Excel)

De l’utilisation de ce logiciel, je retiens deux choses : d’une part, que l’expérience d’écrire en immersion sensorielle presque complète est assez enthousiasmante. D’autre part,  qu’il faut tout de même prévoir quelque chose qui vous ‘sortira’ de votre texte. Il m’est arrivé plusieurs fois de continuer d’écrire alors que l’heure de la fin d ‘une Word War avait sonné et que je ne m’en rendais pas compte car j’avais complètement occulté tout le reste.

Fin du NaNo 2013 : premier bilan

Le NaNo s’est terminé hier soir. Malgré mon envie de faire la fête avec la communauté présente sur les réseaux sociaux, la crève a eu raison de moi et je suis allée me coucher pratiquement avec les poules.

Premier constat : j’ai gagné mon défi cette année.  Yeah.
4 participations, 3 victoires. Le score est honorable il me semble.

nanosquare

Deuxième constat : Je suis passée de Word à Scapple + Excel + Scrivener + Ommwriter (merci Isa pour la suggestion): 4 logiciels !

Pourquoi ?

    1. Scapple est un logiciel d’écriture libre/mind mapping qui m’a permis de jeter dessus toutes mes premières idées et ensuite de les enrichir puis de créer des liens logiques entre elles.
    1. Excel est intervenu là où Scapple montrait ses limites : au moment où j’avais besoin de créer mon plan de scènes : j’avais besoin d’un véritable tableau. De plus, c’est Excel qui me permet de conserver mes statistiques d’une année sur l’autre.
    1. Scrivener a répondu à toutes mes frustrations : garder toutes mes recherches en un seul et même fichier, réunir tout mon travail de préparation et mon manuscrit dans un seul document, pouvoir visionner facilement la structure de mon texte et ses différentes statistiques, etc. Il y aurait tant à dire mais d’autres blogs ont déjà traité le sujet.
    1. Ommwriter est l’application qu’il me fallait pour me retrouver seule face à mon texte sans autre stimulation visuelle sur le bureau de mon ordinateur. C’est sur Ommwriter que j’ai réalisé mes meilleurs scores en mots/heure. J’aurais encore quelques petites choses à dire au sujet de cette application mais ce sera pour une autre fois.

Troisième constat : l’importance des réseaux sociaux et du chan IRC

Pendant la période de préparation, quelqu’un m’a suggéré d’utiliser Pinterest pour compléter mes recherches, notamment me faire une idée plus précise de l’aspect visuel des settings de mon NaNo et du look de mes personnages. Ce fut presque une révélation pour moi, je n’avais jamais pensé à le faire. J’y ai passé presque 3 après-midi de préparation mais ce fut plus fructueux que ce que j’avais utilisé comme outils jusque là (feuilles de perso, questionnaires de travail, recherches Google…). J’ai rassemblé tout l’univers visuel de mon NaNo en une dizaine d’albums classés selon leur rapport avec les personnages. Grâce à cet outil, j’ai beaucoup mieux avancé dans les recherches pour mon histoire que les autres années.

Ce n’est un secret pour personne (en tout cas pas parmi les gens qui me connaissent), je ne suis pas une grande fan des forums. Cela s’est traduit les années précédentes par un ou deux posts sur le forum puis plus rien.

Depuis l’an dernier, la page Facebook du NaNo français est régulièrement active et je me suis surprise à l’apprécier la plupart du temps. J’ai posté sur le groupe plus souvent que je ne l’aurais cru possible, des partages de ce que j’étais en train de vivre (poke @ComtedeX pour le clavier), des messages de soutien (les parents NaNo sont des warriors), des coups de ouin-ouin parce que je ne pouvais pas aller à la Kick-Off, des remerciements pour le soutien que j’ai reçu.

Etant maman d’une petite de 10 mois, travaillant à temps plein et ayant passé le périf parisien, Il m’était difficile d’aller aux Write-Ins. Ma journée commence en général à 6 heures du matin et je ne suis libre qu’à partir de 20h30 pour écrire,  et je m’effondre de sommeil vers 22h30. Il était donc primordial de rentabiliser mon temps. Pour cela, j’ai utilisé le chan IRC du Nano et les word wars qui y sont régulièrement organisées. Les NDDLE qui se déroulaient sur le chan les samedis soir m’ont été d’un grand secours. D’une part parce qu’elles m’ont permis de faire des week-ends à 10k (ce qui m’a ensuite laissé le loisirs de prendre 4 jours de repos non consécutifs prendant le NaNo) et parce que, par principe, les word wars se font par équipe. Il y avait donc une double motivation : faire monter le word count et taper le plus vite possible pour ne pas « laisser tomber » mon équipier(e) et remporter la word war. Même si je trouvais cela un peu bizarre la première année que je l’ai utilisé, le Chan IRC est vraiment un moteur à explosion de WC pour les wrimos qui ne sortent pas de chez eux et qui ont besoin d’un petit turbo en termes de motivation.

Quatrième et dernier constat : Je suis toujours aussi nulle lorsqu’il s’agit de faire des descriptions, il va falloir que je bosse sur ce point.