Archives pour la catégorie Boîte à outils

TOP 4 : Méthodes de notes et de journal pour les auteurs

Etre créatif se traduit souvent par une prise de notes sur des papiers volants, des post-its, des carnet et … on finit par se perdre dans le volume de bazar et d’information. J’en avais marre de tous les papiers éparpillés sur mon bureau et de me perdre dans tout ce que j’avais écrit.J’ai donc fais des recherches sur Internet et trouvé quelques conseils pour gérer mes notes, en tirer le maximum, gérer au mieux le blog et enrichir pour projet de roman.

Ces consiels ont pour but de vous aider. En aucun cas, les techniques d’organisation ne doivent entraver votre process créatif, elles doivent le faciliter – toujours.

Toutes les techniques que je vous présente ici peuvent être adaptées à votre pratique. tant que cela fonctionne pour vous, il n’y a pas de règle d’or. Personnellement, je ne décore pas mes carnets avec du scotch décoratif, je n’ajoutes pas non plus de citation inspirante, mais si vous pensez que vous en avez besoin, alors n’hésitez pas !


Death_to_stock_communicate_hands_5Méthode de notes : Elle est très simple et se déroule en 3 étapes

1/ Ecrire

Ce qui vous intéresse, ce qui vous inspire, des détails trouvés pendant vos recherches… C’est la partie totalement libre et creative de la méthode.

2/Relire

Vous relisez vos notes et les évaluez. ce qui est utile, ce qui ne l’est pas, ce qui peut être améliore. C’est à ce moment, que vous entourez, soulignez ou rayez vos notes.

3/Mettre en valeur

Les notes qui ont survécu à la phase de relecture sont votre line d’or. Elles peuvent très bien finir dans un de vos projets d’écriture, elles sont donc besoin d’être mise en avant.
Afin de pouvoir le faire, je ne prends mes notes que sur la page de droite de mon carnet. J’utilise la page de gauche que pour faire ressortir les détails qui m’intéressent le plus et les illustrer de temps en temps par une petite scène ou un sketch.

Certaines personnes vont jusqu’à recopier leurs notes au propre dans un autre carnet mais je trouve que cela entrave ma créativité, donc je ne le fais pas.

sketchnotesNotes dessinées : Parfois, les idées ont besoin d’être transcrites de manière visuelle mais les croquis, les petits graphiques et tracer des formes peut être déstabilisant. J’ai choisi 2 petites vidéos qui résument bien les quelques trucs pour facilite ce type de notes, elle expliquent notamment comment organiser vos notes visuelles à mesure que vous les prenez.

J’aimes les notes visuelles car elle nécessitent de se place dans un état d’esprit différent de celui de l’écriture ce qui signifie qu’elles me permettent d’envisager une scène sous un angle différent et de choisir ensuite l’option qui me plait le plus.

Plus de détails ici  et ici.

Le carnet  High Five : J’utilise cette méthode pour organiser mes notes creatives et différentes recherches d’inspiration dans un carnet. cela me permet d’écrire mes idées à mesure qu’elles viennent et d’avoir un système qui me montrera où se trouvent les différents sujets dans mon carnet. Cette méthode est souple et très rapide à apprendre. C’est parfait pour l’écriture libre et les brainstorming de roman.

Cette méthode est parfait si vous souhaitez que votre méthode d’organisation de notes reste légère et adaptable.

Tous les détails en photo ici.

bulletjournalLe Bullet Journal:  Cette méthode est particulièrement efficace lorsqu’il s’agit d’organiser tout ce que je dois faire . Je l’utilise pour organiser le planning de publication du blog et pour distribuer les articles sur le mois. J’apprécie tout particulièrement la page « collection »  qui permet d’insérer des idées créatives, notamment mes brainstorming pour le top 4.

Plus de détails ici and ici.

J’aimerais savoir quel est votre process de prise de notes ? Organisé,pas du tout ? Sur un carnet ? Directement sur votre ordinateur ? N’hésitez pas à joindre la conversation dans les commentaires.

TOP 4 : Notes and journaling methods for the writer

Being creative often means taking notes on flying papers, sticky notes, notebooks and getting lost in the volume. I was tired of the many papers crowding my desk and often losing track of what I wrote. So I searched the internet and found found tips to help me manage my notes, make the most of them in order to enrich my novel project.

These tips are meant to help you organize your notes. By no mean note taking should get in the way of your creative process, it should make it easier, always.

 All these techniques can be adapted to your need and practice, as long as it works for you, there’s no golden rule. I personally don’t do washi tape enhancement nor add inspirational quote but if it’s what you want or feel you need to do, go ahead !


Death_to_stock_communicate_hands_5Notes method :
This one is very simple and works following 3 steps.

1/ Write
What your hear, what interest you, details found while researching. This is the easy, free creative part

2/Revise,
You go back to your notes and assess them. What’s useful, what’s not, what can be improved. That’s were your circle, underline, cross off.

3/Highlight.
The notes remaining are your golden mine. They might very well end up in your writing project, hence they need to be singled out and highlighted.

In order to be able to do it, I only write on the right page of my notebook when I take notes. I’ll use the left one to highlight the details I am most interested in and maybe illustrate them with a small scene or a sketch.

Some might add copy your notes in a different notebook but I think this tends to come in the way of my creative process, so I don’t do it.

sketchnotesSketch notes : Sometimes, ideas need to be transcribed in a more visual form but doodling, pointing, charting and highlighting can become very unsettling when gives a try at sketch notes. I picked up 2 little videos that sum up all the tricks very well and show example of how to organize your notes as you take them.

I like sketch notes because they require a different mindset than the written ones which means they allow me to tackle a scene from different angle and chose which one I like the most after.

More details here and here.

High Five notebook : I use this method for my creative and inspiration notes.I allows me to jot them down as ideas come and still have an organisation system that’ll show me where the different topics are in my journal. It’s fast to learn and flexible. Perfect for novel brainstorming and free writing.

It’s ideal if you want your note taking organization to remain light and adaptable.

More details here.

bulletjournalBullet journal : This is helpful when it comes to organize the things you have to do . I use this system to manage the blog’s publication’s plan and spread the posts all over the week. I do enjoy the collection  page option that allows me to insert creative ideas, especially when it comes to brainstorm for TOP 4 ideas.

More details here and here.

Now, I’d like to hear about your note taking process.
Do you go to your favorite notebooks or jolt ideas straight on your computer ?  Do you have any note taking method at all ? Please feel free to join the conversation in the comments section.

Relancer sa créativité avec les Story Cubes

 

Un soir, vous avez envie d’écrire, vous sentez que dès que vous coucherez votre pensée sur la page blanche, le flot des mots se transformera en œuvre bouleversante et profonde, certainement une des meilleures de votre vie. Mais voilà, vous ne savez pas à propos de quoi écrire. Frustration. En auteur plein de ressources, vous vous rabattez alors sur un “writing prompt” mais votre cerveau y répond avec un “blah” retentissant suivi d’un silence vertigineux. Frustration et envie de glace menthe-chocolat pour combler le vide.

Cet état de frustration est terrible, surtout lorsque les prompts ne suffisent plus pour relancer votre machine narrative. Cela peut même provoquer des tics nerveux : œil qui cligne, rictus involontaire, penchements de tête intempestif et répétitif.

Dans un état similaire, je suis entrée dans une librairie pour faire du binge reading (à défaut d’avoir de la glace à disposition). Puis, j’ai découvert les Story Cubes sur le comptoir de la caisse et mon visage s’est transformé.

Les Story Cubes, concrètement, c’est quoi ?

Neuf dés qui présentent une image évocatrice sur chacune de leur face (lettre, balance, tipi, tortue, pomme, etc.). Il faut les lancer et se servir de chacune des neufs images apparues pour raconter une histoire en commençant par “il était une fois”. L’intérêt est que les cubes offrent une partie des éléments de l’histoire. Notre cerveau doit effectuer le travail de connexion entre tous ces éléments. L’imagination doit tourner à plein régime pour monter une histoire cohérente.

En lançant les dés, le joueur ne se lance pas tout à fait dans le vide, il a neuf petits parachutes pour l’accompagner jusqu’à la fin de son histoire.

C’est ce qui fait toute la différence entre un simple prompt et ces dés.

Les story cubes stimulent votre imagination !
Les story cubes stimulent votre imagination !

Comment y jouer   ?

Ce jeu est accessible à tout le monde, du plus jeune au plus âgé. En effet, ce sont seulement des dés. Pas de manipulation délicate, pas de manuel d’utilisation de 600 pages.
En fait, il n’y a qu’une seule règle du jeu : commencer son histoire par “Il était une fois”.

Variante

Lancer seulement 3 dés à la fois. Un lancé pour chaque étape de l’histoire : début , développement, fin.

J’aime me servir de mots de transition pour m’aider à avancer dans l’histoire que que je raconte à l’aide des Story Cubes sinon j’ai tendance à me servir des premiers dés pour mettre en place le contexte sans enchainer sur l’événement déclencheur et donc la problématique de l’histoire.  Somme toute, cela donne  :

Il était une fois

  1. un/ une
  2. qui vivait
  3. et voulait…
  4. jusqu’à ce que
  5. heureusement
  6. mais
  7. alors…
  8. …..
  9. enfin

Fin

Je m’en sers en ce moment en guise d’entrainement, de gymnastique intellectuelle dans le cadre de ma préparation pour le NaNoWriMo du mois de novembre. L’effet créatif est assez étonnant. La preuve, j’ai écrit l’histoire d’un arbre qui voulait déménager sur une plage en Australie pour protéger les nids des tortues.

Oui, les cubes font cet effet-là.

Pour aller plus loin :

Le site officiel des Story Cubes

Un template à télécharger pour garder une trace des histoires inventées avec les Story Cubes.

La page Facebook de l’éditeur.

————————————————————————–

J’ai écrit cet article en juillet 2014, à une période où j’avais beaucoup moins de lecteur qu’aujourd’hui.  J’ai décidé de lui donner une seconde chance et de permettre au nouveaux lecteurs du blog de le découvrir.

 

 

[ Writing 101] Notre corps, carte de nos émotions

Dans un article recent, le site internet du Figaro a mentionné un article paru dans proceedings of he National Academy of Science intitulé une carte corporelles de nos émotions.

Il démontrer comment les émotions influencent la température et l’activité de certaines zones de notre corps.

Le papier explique également que ces réactions ont été testées sur des groupes d’origines et de cultures différentes et que les résultats ont été homogènes dans tous les groupes. Ils semblent donc universaux.

Le papier confirme que les émotions positives engendrent de la chaleur dans l’ensemble du corps et accélèrent le métabolisme alors que les émotions négatives concentrent la chaleur dans des périmètres plus restreints et ralentissent l’activité du métabolisme.

Quelle mine d’or pour nous écrivains !

La science nous fournit une carte physique des émotions et décrit même les symptômes qui les accompagnent.

Cela rend nos recherches plus faciles et en même temps plus vastes.
Plus faciles car nous avons maintenant un manuel pour décrire les émotions d’un point de vue interne.

Plus vastes car cela ouvre de nombreuses possibilités sur le plan narratif. Et si cette découverte était utilisée pour espionner les gens ? Et si la carte des émotions était truquée pour couvrir un mensonge ?

 

Voici le lien vers l’article du Figaro: http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/01/06/21819-premiere-carte-corporelle-emotions

Voici le lien vers l’article scientifique paru dans PNAS n°111.

[ Writing 101] Our body : The Map of Our Emotions

In a recent article French newspaper Le Figaro mentioned a scientific paper published in Proceedings of the National Academy of Science entitled Bodily maps of our emotions.

It shows  how emotions influence the temperature and the activity of various zones in our body.

The paper also explains that these reactions have been tested with groups of different culture and background, and that the results were consistent in all groups.

These results seem to be universal.

It confirmed that positive emotions spread warmth in our body and activates the metabolism while negative emotions seems to detain warmth in smaller perimeters and slow the activity of the metabolism.

What a goldmine for us writers !

Science is providing us with a physical map of our emotions and describing the symptoms both positive and negative.

 

That makes our researches both easier and wider.
Easier because we literally have a manual of how to describe emotions from an internal point of view. Wider because it opens so many possibilities on a narrative level. What if this discovery was used to spy on people ? What if it was hacked to enforce a lie ?

 

Here the link to the article published in Le Figaro: http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/01/06/21819-premiere-carte-corporelle-emotions

Here the link to the scientific paper in PNAS

Top 4 : Exercices de développement de personnages

 

Nous connaissons tous les fiches de personnages, on peut en trouver de nombreuses versions sur Internet. Courtes ou longues, elles vous garantissent de développer des personnages avec de multiples facettes, dans me moindre détail.

Si c’est une bonne méthode pour commencer de développer une histoire, je pense que, souvent, ce n’est pas suffisant pour créer une véritable connection avec mes personnages principaux et leur offrir l’histoire intéressante qu’ils méritent.

Je vous propose aujourd’hui 4 exercices qui m’aident beaucoup à trouver la voix de chacun de mes personnages et à entrer dans leur tête.


dreamcatcherLe rêve
 :  J’essaie de savoir à quoi ils rêvent, ce qu’ils veulent plus que tout, ce qui leur donnera l’énergie de se lever et de se battre. Ce rêve est la clé de l’histoire, ce qui leur donnera la motivation pour agir et se mettre en danger. Cela doit être quelque chose d’assez puissant et d’universel pour intriguer les lecteurs et les motiver à lire l’histoire jusqu’à la fin. Cherchez l’émotion la plus intense et la plus sincère qui soit.

 

9355090806_80b6faabc7_cL’interview, le journal :  Je me mets dans la peau d’un journalistes et je pose des questions à mes personnages. J’écris leurs réponses dans un fichier word. Des surprises et des revirements intéressants apparaissent lorsque je suis assez détendue pour écouter la voix de mes personnages. De cette manière, ils me donnent beaucoup d’éléments.

 


doll-499003_1280Writing a letter :
They spoke to me, now It’s time I spoke to them, hence the letter. I tell them everything I intend to give them in the story. Think of it like a job application letter in which you tell your future boss what’ll you’ll do for him. Thinking of your main characters as real persons with a potential  interest to appear in your story will help you treat them better, offer them nice entrances in the text, nice exit if need might be, beautiful scenes. Be eloquent enough to get the job.

 


free writingFree writing : Once I have done all the 3 previous steps, I start writing scenes with my character and others from the same story. It helps me define their dynamic and narrow down their speech pattern : long or short sentences…imperative ? descriptive ? How do they move, how do they talk.

This is  my learning curve, the warm up before jumping in the manuscript. I have written many of these little snippets of texts over the last two months in order to prepare for NaNoWriMo.

 

—————————————————

This post is an answer to today’s assignment in Writing 101 course : Mine your own material. I was inspired by my post Dear villain in my novel

Top 4 : My favorite Character design exercises

 

We all know character sheets, you can find many of them on the internet. Short or long, they guarantee you to build full fletched multi layered characters by developing all the details of their lives.
While it is a good start when developing a new story,  I think it’s often not enough to connect with all my main characters and offer them the interesting story they deserve.

Here are 4 exercises I do during the character design phase that help me connect with my characters and find their voices.

 


dreamcatcherThe dream :
I try to find out what they want, what they dream about, what will give them the energy to rise and fight for what they want or believe. That dream is the key the story, what will give them motivation to act and put themselves in danger. It has to be something powerful and universal enough to intrigue and engage the reader.

 

9355090806_80b6faabc7_cVoice Diary/ The interview : I ask questions to my characters and write down their answers in a word file.Surprises and interesting twists happen. When I’m relaxed enough I just “listen” to the character’s voice. This way, you character will tell you a lot of things.

 


doll-499003_1280Writing a letter :
They spoke to me, now It’s time I spoke to them, hence the letter. I tell them everything I intend to give them in the story. Think of it like a job application letter in which you tell your future boss what’ll you’ll do for him. Thinking of your main characters as real persons with a potential  interest to appear in your story will help you treat them better, offer them nice entrances in the text, nice exit if need might be, beautiful scenes. Be eloquent enough to get the job.

 


free writingFree writing : Once I have done all the 3 previous steps, I start writing scenes with my character and others from the same story. It helps me define their dynamic and narrow down their speech pattern : long or short sentences…imperative ? descriptive ?How do they move, how do they talk.

This is  my learning curve, the warm up before jumping in the manuscript. I have written many of these little snippets of texts over the last two months in order to prepare for NaNoWriMo.

 

—————————————————

This post is an answer to today’s assignment in Writing 101 course : Mine your own material. I was inspired by my post Dear villain in my novel

Comment je sors d’un burn out créatif ou de la procrastination

Le 28 avril 2014, Grant Snider tweetait la question suivante : La procrastination tue-t-elle la créativité ou est-elle un élément essentiel de la créativité. Lorsque je l’ai lu, cela m’a rappelé un livre de James Young que j’ai lu l’an dernier.

Sketchnotes-technique-for-producing-ideasSon livre, A technique for producing ideas propose une méthode en 5 étapes pour produire de nouvelles idées. Il explique aussi le cycle créatif. Selon l’auteur, les personnes créatives passent par un cycle à deux phases : réception et production. L’intensité de la première phase est proportionnelle à l’intensité de la seconde. Si la première est superficielle, la seconde sera médiocre.

Pendant la phase de réception : deux phénomènes peuvent se produire : le blocage créatif et la procrastination. Le blocage est le résultat d’un burn out ( la personne a trop produit en peu de temps, elle a brûlé la chandelle par les deux bouts), la procrastination serait une défense contre des objectifs mal définis et des attentes irréalistes.

J’ai déjà vécu les deux phénomènes et je suis arrivée à m’en sortir avec de petites astuces afin de m’assurer d’en tirer parti.

Le burn out créatif

SplitShire-1233

Dans le cadre d’un burn out créatif, j’aime jongler entre les projets ou passer carrément à une autre activité. Mes préférées ? La photographie et la cuisine. Lorsque je mets mon esprit et mon corps en mouvement, les idées renaissent lentement dans mon esprit. J’essaie de ne pas me jeter dessus tout de suite et de les laisser mûrir afin de trouver le bon angle pour les traiter.

La Procrastination

procrastinationJ’essaie tout simplement d’en tirer avantage.

D’une manière pragmatique : je nettoie, je range, je trie, je m’occupe de tout ce qui en a besoin dans la maison. L’esprit suivant souvent le corps, faire le tri dans mes affaires m’aide aussi à faire le tri dans mes pensées.

D’une manière intellectuelle : J’essaie de travailler sur un autre projet, d’apprendre quelque chose de nouveau, de regarder un film, ou de résoudre un problème.

La clé pour être capable d’avancer est de définir des objectifs atteignables et spécifiques. Et d’être souple avec soi-même sous peine de nager dans la culpabilité. Et oui, aussi, il faut savoir aussi placer ses attentes au bon niveau. Trop hautes, elles vous paralysent, trop basses, elles ne vous motivent plus pour avancer.

La procrastination ne tue pas la créativité, c’est le perfectionnisme et la peur du jugement.

This post is an anwser to writing 101 day 5 assignment.

How I beat creative burn out and procrastination

On April 28th 2014,  Grant Snider wondered in a tweet if procrastination kills creativity or is essential to it and it rang a bell in my head when I read it this morning.

Sketchnotes-technique-for-producing-ideasLast year, I read A Technique for Producing Ideas by James Young . The book offers a 5 step technique to produce new ideas, but he also explains the creative cycle.
According to its author, creative people go through a cycle of two phases : receiving and producing. The intensity of the first is proportional to the intensity of the second.
And if the first one is shallow, the second one is mediocre.

During receiving phase, two sorts of things can happen : Creativity block and procrastination.
Creativity block is a result of a creative burn out, whereas procrastination is a defense against ill defined goals and misplaced expectations.

I have experienced both and came out with tricks to make sure they both are going to be fruitful.

Creative burn out

SplitShire-1233For a creative burn out, I like to switch to another project or another task. My favorites ? Photograhy and cooking. As I get my body and mind in motion to create something new, ideas slowly flow back in my head. I welcome them as they come and tries not to jump on them in order to find the right angle.

Procrastination

procrastinationI try to turn it to my advantage.

On a basic level : I clean, tidy and sort what needs to be taken care of in my house. The mind often follows the body. Sorting my belongings allows me to sort my thoughts.

On an intellectual level : I try to work on another project, learn something new, watch a movie, solve a problem.

The key to be able to move forward is to set achievable and specific goals. And be easy on yourself or you’ll end up wrapped in guilt. And yes, your really need to check your expectations.

Procratination does not kill creativity. Perfectionism and fear of judgement do.

This post is an anwser to writing 101 day 5 assignment.

Comment j’utilise Pinterest pour préparer le NaNoWriMo

Alors que l’excitation augmente au fur et à mesure que le NaNoWriMo approche, il m’a semblé que les trucs et astuces pour le préparer font partie des thèmes à aborder.

J’ai choisi de parler de Pinterest car c’est un outil puissant, orienté utilisateur, qui peut vous aider à construire votre monde, surtout si vous êtes une personne visuelle.

J’ai utilisé Pinterest pour la première fois dans le cadre de la préparation de mon NaNoWriMo 2013. Mes personnages avaient une manière très particulière de s’habiller et les codes vestimentaires variaient entre les quartiers de ma ville imaginaire.

J’avais besoin de visualiser la ville et son ambiance et je voulais poser les bases des codes vestimentaires. Il fallait définir un style pour chaque quartier et préciser la manière dont chaque personnage se l’appropriait.

Je lai aussi utilisé pour faire des recherches sur des techniques d’écriture créative et dans des domaines techniques que je ne connais pas.

 

Techniques d’écriture creative : Même si Pinterest est conçu pour partager des photo, il a bien longtemps que les écrivains et les profs  s’en sont emparés pour transmettre leur connaissance à propos de la planification d’un roman, de la structure narrative, de l’écriture de dialogue, des erreurs à ne pas commettre, le côté attractif et visuel en plus.

Vous pouvez rassembler toute vos recherches dans un board sur Pinterest au lieu d’encombrer la barre de favoris de votre navigateur.

Mon tableau sur les techniques d’écriture.

 

IdrisElbaCréation de personnages : J’ai créé un tableau pour chacun de mes personnages. je l’ai ensuite rempli avec des exemples d’habits, de silhouette, d’objets fétiches ou caractéristiques. En partant cette première sélection, il est même possible de préciser à quoi ressemble le personnage.

Ces tableaux m’aident à entrer en contact avec mes personnages et comprendre qui ils sont.

Exemple d’un tableau de personnage

 

Recherches techniques : Si vous écrivez à propos d’un domaine que vous ne connaissez pas, Pinterest propose énormément d’infographies qui présente les connaissances de base dans les domaines techniques. Les meilleurs exemples ? Les sciences légales et la psychologie.

En 2013, je m’en suis servie pour savoir comment réparer une voiture et connaitre les coulisses des théâtres. J’ai complété ces recherches sur Youtube et sur quelques sites officiels.

My forensics board

 


aritecture1Recherches sur l’environnement et la géographie (setting)) :
Pinterest  sera d’une grande aide pour vous trouver de l’information  sur l’environnement de votre histoire, quel est l’ambiance du lieu, son architecture, éventuellement son histoire, notamment si vous situez votre histoire dans une ville où vous n’êtes jamais allé. Quelle est son architecture, comment est-elle organisée, les immeubles sont-ils immenses out tout petits ? Quelle est la couleur dominante, la densité de population, y-a-t-il des transports en commun ?

La même méthode peut être employée avec les histoires qui se déroulent dans la campagne.Les auteurs de Science-Fiction, pour leur part peuvent faire leur recherche à travers les oeuvres d’art.

Mon tableau architecture

Dans le cadre de mon NaNoWriMo 2013, j’ai organisé mes recherches en partant du général pour aller vers le spécifique : La ville, les quartiers, les immeubles, les maisons, les pièces, les objets importants dans ces pièces.

Ce que j’aime à propos de Pinterest, c’est que je peux rassembler des tonnes d’information à un seul et même endroit, d’une manière organisée et jolie.

Je peux organiser les tableaux comme je le souhaite et les remplir via mon ordinateur ou mon application sur mon téléphone. c4est l’outil idéal pour moi.