Manuscript revision checkpoint n°1

Oui,  décembre n’est pas encore fini et je me suis déjà plongée dans la révision/ réécriture de mon NaNo.

Comme toujours, j’essaie d’apprendre de mes nombreuses  erreurs et de m’adapter.

1/ Ne pas attendre

La plupart des gourous de l’écriture recommandent d’attendre avant de revoir son texte et de s’y mettre quelques mois plus tard lorsqu’on est prêt.

Pour moi, c’est la meilleure manière de perdre ma motivation et mon élan et de ne jamais retoucher le manuscrit. Cette année, j’ai juste attendu assez de temps pour décider comment j’allais m’y prendre.

2/ Avoir l’esprit pratique

Tout d’abord, je dois admettre que je me suis grandement inspirée d’une photo de John Barrowman, faisant une lecture de scénario avec l’équipe de Torchwood (je crois). On le voit utiliser un classeur pour travailler et transporter ses scénarios.

J’ai trouvé que c’était une super idée. (JB, si vous lisez un jour cet article, un grand MERCI) – on peut toujours rêver :D.

J’ai imprimé le manuscrit en recto/verso et je l’ai insérer dans un classeur A4. De cette manière, je peut le mettre totalement à plat, tourner les pages facilement, laisser des post-its qui ne s’envoleront pas car protégés par le classeur. Je prends mes notes sur des feuilles à part qui son stockées à la fin du classeur.

Ce cette manière, je n’ai pas à me battre contre l’objet qu’est mon manuscrit et je peux l’emporter partout car il est protégé.

Mes accessoires : stylo, pince accroche stylo, une pochette zippée A4, des post-its, des intercalaires.

3/ Créer ma propre méthode de revision 

Après avoir essayé  la méthode de Rachel Aaron et celle de Chuck Wendig, je savais que j’avais besoin de définir une manière de travailler qui ne me laisserait pas perdue et désespérée au bout de deux semaines.

J’ai donc décidé d’utiliser deux outils : des notes de relecture organisées et une feuille de suivi de mon avancement.

J’utilise un modèle pour ma prise de notes. Il contient un petit tableau qui reprend les personnages, les buts, les obstacles et le résultat de la scène.

En dessous, je prends des notes sur le lieu, le personnage POV, les émotions, les 5 sens.

Je n’ai pas fait de feuille type sur ordinateur, tout est écrit à la main. je ne veux pas être limitée, je veux pouvoir prendre autant de notes que nécessaire.

La feuille de suivi de mon avancement est aussi très simple :

  • Une partie ‘journal’ qui me permet d’écrire au jour le jour le travail effectué.
  • Un tableau qui marque l’avancement en fonction du nombre de scènes lues.
  • Un tableau qui marque l’avancement en fonction du nombre de pages lues.

Je fais exprès de garder cette page aussi simple que possible, je n’utilise donc aucun code couleur.

4/Publier un point d’avancement tous les dimanches

Je vous l’ai déjà dit, je suis très attachée à mes lecteurs. J’ai le sentiment que partager avec vous le processus de révision sera une belle aventure en commun.

Mon premier point d’avancement :

5 scènes, 15 pages. Je prévois d’emmener mon classeur avec moi pendant nos petites vacances à la montagne.

Parlons de vous maintenant, Quel est votre process de réécriture de votre roman,si vous en avez un ? Quelle méthode avez-vous essayée ? A-t-elle fonctionné ou pas ? Qu’avez vous apprécié  et qu’avez vous moins aimé ?

Comme d’habitude, la section de commentaires est toute à vous.  😉

 

11 réflexions sur “ Manuscript revision checkpoint n°1 ”

  1. J’ai mis au point une méthode perso qui va du macro au micro, en commençant par faire un outline détaillé qui me sert de base pour vérifier logique, cohérence, rythme de l’intrigue, etc. (J’ai mis toute la méthode dans mon carnet « Coup de pied au texte », d’ailleurs.) ^^

  2. Bon courage pour ce long travail, celui que j’aime le moins personnellement dans la création d’une histoire! Et tout comme toi je n’attends pas des mois, je suis d’accord sur le fait que du coup tu perds la motivation si tu attends trop longtemps. J’aime que ce soit encore chaud dans ma tête.
    Sinon moi je fais tout par ordinateur, avec mes infos sur le côté. Je stabilote virtuellement et essaie de ne pas y passer trop d’heures à la fois pour garder l’esprit clair et éveillé.

    1. merci Ness pour ton commentaire. En ce qui me concerne, j’ai du mal à tout faire par ordinateur, j’ai l’impression de travailler dans le vide. L’écriture manuscrite m’aide à envisager les choses de manière plus posée.

  3. Très bonne idée, le classeur!! Je me balade depuis un mois avec une pochette cartonnée, ce n’est pas très pratique, je mélange tout ^^

    Sinon, je fais un peu comme Mimis Sato: une « macro relecture », puis je vais de plus en plus dans le détail (parfois jusqu’à vérifier les virgules…).
    Mais je ne suis pas du genre à tout réécrire…. en général, je laisse la structure telle qu’elle est…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s