Comment je sors d’un burn out créatif ou de la procrastination

Le 28 avril 2014, Grant Snider tweetait la question suivante : La procrastination tue-t-elle la créativité ou est-elle un élément essentiel de la créativité. Lorsque je l’ai lu, cela m’a rappelé un livre de James Young que j’ai lu l’an dernier.

Sketchnotes-technique-for-producing-ideasSon livre, A technique for producing ideas propose une méthode en 5 étapes pour produire de nouvelles idées. Il explique aussi le cycle créatif. Selon l’auteur, les personnes créatives passent par un cycle à deux phases : réception et production. L’intensité de la première phase est proportionnelle à l’intensité de la seconde. Si la première est superficielle, la seconde sera médiocre.

Pendant la phase de réception : deux phénomènes peuvent se produire : le blocage créatif et la procrastination. Le blocage est le résultat d’un burn out ( la personne a trop produit en peu de temps, elle a brûlé la chandelle par les deux bouts), la procrastination serait une défense contre des objectifs mal définis et des attentes irréalistes.

J’ai déjà vécu les deux phénomènes et je suis arrivée à m’en sortir avec de petites astuces afin de m’assurer d’en tirer parti.

Le burn out créatif

SplitShire-1233

Dans le cadre d’un burn out créatif, j’aime jongler entre les projets ou passer carrément à une autre activité. Mes préférées ? La photographie et la cuisine. Lorsque je mets mon esprit et mon corps en mouvement, les idées renaissent lentement dans mon esprit. J’essaie de ne pas me jeter dessus tout de suite et de les laisser mûrir afin de trouver le bon angle pour les traiter.

La Procrastination

procrastinationJ’essaie tout simplement d’en tirer avantage.

D’une manière pragmatique : je nettoie, je range, je trie, je m’occupe de tout ce qui en a besoin dans la maison. L’esprit suivant souvent le corps, faire le tri dans mes affaires m’aide aussi à faire le tri dans mes pensées.

D’une manière intellectuelle : J’essaie de travailler sur un autre projet, d’apprendre quelque chose de nouveau, de regarder un film, ou de résoudre un problème.

La clé pour être capable d’avancer est de définir des objectifs atteignables et spécifiques. Et d’être souple avec soi-même sous peine de nager dans la culpabilité. Et oui, aussi, il faut savoir aussi placer ses attentes au bon niveau. Trop hautes, elles vous paralysent, trop basses, elles ne vous motivent plus pour avancer.

La procrastination ne tue pas la créativité, c’est le perfectionnisme et la peur du jugement.

This post is an anwser to writing 101 day 5 assignment.

2 réflexions sur « Comment je sors d’un burn out créatif ou de la procrastination »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s