Pourquoi essayer de lire au delà de la surface d’un texte

Doerr-750x400Dans un article du blog Live to write, Deborah Lee Luskin parle du dernier livre de Jonathan Doer : Toutes les lumières que nous ne pouvons voir. Elle souligne la beauté de son écriture et la maestria avec laquelle 4 pistes narratives sont entremêlées et termine son billet en indiquant qu’elle va certainement le relire une douzaine de fois pour comprendre comment le livre a été construit.

 

Cela m’a rappelé un thème que je voulais aborder depuis longtemps dans un article de ce blog sans vraiment savoir par où commencer : lire un livre comme un auteur, c’est à dire avoir une vision au-delà de la surface d’un texte.

Ce type de lecture est d’autant plus difficile qu’elle nous oblige souvent à nous soustraire à l’attrait du texte pour entrée dans ses coulisses.

Or, ce mode de lecture m’a appris beaucoup de choses, parmi lesquelles :

  • illustrer au lieu de raconter
  • le point de vue
  • la description digeste (en opposition à la liste de course).

Quelques pistes que j’ai suivies pour entrer dans ce mode de lecture :

  • étudier avant tout les textes qui me plaisaient, m’inspiraient, me donnaient envie de produire quelque chose d’aussi efficace
  • regarder comment sont agencés les évenements du texte par rapport au thème abordé.
  • étudier la grammaire, comment l’auteur construit ses phrases, ses dialogues …
  • lire des livres de creative writing qui offrent de précieuses pistes.

1 exemple

1q84L’un des romans que j’ai le plus lu dans cette optique est 1Q84, et en particulier les 10 premières pages qui marque l’entrée en scène d’Adamame, un des personnages principaux, et son basculement dans une autre dimension.

 

L’auteur a tout mis en oeuvre pour amener ce basculement :

  • Adamame vient de prendre l’avion (changement de contexte)
  • Elle est à l’aéroport, un un environnement bruyant et grouillant (saturation des sens)
  • avant d’embarquer dans une limousine aux vitres teintées (coupure de la vision et de l’ouïe)
  • La limousine démarre (début de la transition)
  • Elle se retrouve coincée sur un échangeur d’autoroute (à la croisée des chemins)
  • Le chauffeur propose à la jeune femme de faire le reste du trajet à pied (invitation à l’aventure, inciting incident).

Tout son texte est au service de ce basculement et lorsque celui-ci arrive, il n’en semble que plus naturel.

 

Et ensuite ?

J’ai laissé reposé le résultat de mes analyses, j’ai dormi, beaucoup et j’ai écrit, écrit, écrit et écrit encore.
J’en suis à un peu plus d’un mois de challenge estival et j’ai déjà vu les effets positifs de la lecture analytique : je n’ai plus peur des descriptions. 🙂

2 réflexions sur « Pourquoi essayer de lire au delà de la surface d’un texte »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s