Bilan du NaNo 2014

Voilà, c’est fini.

Le NaNo est derrière nous depuis 15 jours déjà et je ne suis toujours pas rentrée dans la période de NaNo blues. Peut-être parce que j’ai vécu ce NaNo en mode NaNoStress depuis sa phase de préparation.

J’ai mis du temps à trouver une idée, une bonne idée, une qui vaille la peine d’être travaillée et qui ait le potentiel permettant de développer un roman autour.

J’ai stressé, beaucoup, parce que je ne trouvais pas le temps de travailler dessus  et même si je suis arrivée assez rapidement à développer le plot, je n’ai pas eu le temps de me pencher ni sur l’univers ni sur les personnages.

 

Donc, j’ai galéré.

 

Pour ajouter une dose de drama, j’ai du gérer pas mal de problèmes personnels pendant le mois de novembre. C’était difficile de me concentrer sur l’écriture lorsque je savais qu’il y avait des “dossiers chauds” à gérer par ailleurs. D’autant plus que l’Ecole où je travaille va fusionner dans quinze jours avec une autre école et qu’en termes de com, c’est le coup de bourre.

 

Ne pas remettre l’écriture au lendemain.

 

La fatigue a pris le dessus. En rentrant le soir, je m’endormais sur mon clavier à 20h30 et mon mari me réveillait à 22h00 pour que j’aille me coucher. Immanquablement, je me réveillais à 3h du matin et j’écrivais, parce que je ne supportais pas l’idée d’abandonner mon manuscrit. Je ne voulais pas que tous les problèmes extérieurs prennent le dessus sur l’écriture.

 

Trop de fois j’ai remis mon rêve au lendemain.

Et je n’ai rien fait.

Ce n’est plus possible aujourd’hui.   » Ce que vous faites dans la journée est ce que vous passez votre vie à faire » disait un illustre inconnu fort inspiré. Je ne veux pas passer ma vie à remettre l’écriture au lendemain. Je le dois à mon histoire et à mes personnages.

Comme souvent pendant le NaNo, l’histoire ne s’est pas traduite sur le papier comme elle se déroulait dans ma tête. Mais j’ai persévéré. Envers et contre les tonnes d’emmerdes.

 

Ce rythme n’est ni sain ni tenable sur le long terme.

J’ai fini ce mois de novembre sur les rotules, épuisée nerveusement et frustrée. Frustrée de ne pas  avoir écrit le manuscrit que j’avais en tête, frustrée de ne pas avoir pu voir mes amis nanoteurs au moins une fois dans le mois, frustrée de ne pas avoir ressenti le rush de bonne humeur et de créativité des NaNos précédents.

Mais j’ai gagné dans la nuit de samedi à dimanche. J’ai écrit plus de 3000 mots dans un brouillard de rage, d’esprit de revanche et de volonté d’en finir, de ne plus m’imposer ce rythme impossible qui ne me permettait pas de respirer une seconde.

 

Je prévois déjà de réécrire mon NaNo.

 

Après une semaine de repos sans écrire, j’ai commencé à retravailler la structure de mon texte pour préparer sa révision, étoffer les personnages, leurs relations, la manière de s’exprimer de chacun. Depuis la fin du NaNo, les personnages vivent dans mon esprit, repoussent les limites du premier jet de novembre.

Je veux profiter des vacances de Noël pour laisser libre cours à l’inondation de mots qui ne manquera pas de se produire.

Je prévois déjà de profiter de l’enthousiasme familial pour s’occuper de ma fille pour entrer en mode asocial pendant quelques heures par jour et coucher quelques milliers de mots.

En plus, je serai boostée à fond grâce au chocolat. : )

2 réflexions sur « Bilan du NaNo 2014 »

  1. Bravo, tu es un bon exemple parce que contrairement à plusieurs (dont moi) tu as su oser combattre le manque de temps pour ta passion. Pour l’instant bonne chance, ta dévotion est belle à voir!

  2. Bravo en tout cas pour ne pas avoir lâché l’affaire, malgré les galères et la fatigue.
    Moi aussi, j’ai beaucoup ressenti la fatigue, à tel point que mon mari s’est inquiété de me voir tomber de fatigue dès 21h tous les soirs. L’an prochain, je ferai une cure de vitamines par avance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s