10 astuces pour réussir votre NaNo

Lorsque j’ai tenté le NaNoWriMo pour la 1ère fois en 2010, je me suis lancée sans préparation particulière. Depuis, j’ai découvert quelque astuces pour réussir le NaNoWriMo sans trop de dommages collatéraux. J’ai demandé à Alake Nos de co-écrire cet article afin que vous puissiez bénéficier de nos deux expériences. Elle participe au NaNoWriMo depuis 2009 et parle de ses aventures littéraires sur son blog Les Petits Papiers d’Alake .

Donc, bienvenue Alake, première contributrice invitée sur le blog.  Mesdames et Messieurs, merci de lui réserver roulements de tambour, agitations de pompom et lancers de confettis.

1/ Faites de la place dans votre emploi du temps
1667 mots par jour. Tous les jours. à moins de réduire drastiquement votre temps de sommeil, vous allez devoir faire des coupes sombres dans vos activités.
Quelques pistes : télévision, internet, shopping, soirées en boîte… Comme dirait Chris Baty, le fondateur du NaNoWriMo, le plus facile pour faire de la place dans son emploi du temps et de le noter consciencieusement pendant une semaine, puis de séparer les événements en trois catégories : les essentiels (dormir, manger, travailler et ou/ étudier), les délégables, les dispensables (télévision, internet, binge smssage, lèche-vitrines etc.). Evaluez le temps que vous prend chaque catégorie d’activité. Vous devez trouver une à deux heures dans votre journée minimum.
Commencez par écarter les activités dispensables. Si cela ne suffit pas à dégager deux heures quotidiennes, examinez vos activités de la catégorie “délégables”. Négociez un tour de vaisselle sur deux, de faire les course à un autre jour, de vous faire aider pour certaines choses pendant le mois de novembre. Le but est d’arriver à dégager assez de temps pour écrire.

Un conseil pour ceux qui travaillent : si vous avez quelques jours de congés en réserve, c’est le moment de les poser. De préférence en début de mois, afin de profiter au mieux de l’enthousiasme du départ, et de prendre un maximum d’avance pour quand la dure réalité de la vie active reviendra vous gifler en pleine face et tirer votre belle courbe de progression vers le bas.
2/ Votre temps d’écriture est sacré, protégez-le
Après les effort que vous avez fournis pour trouver du temps pour écrire, il est primordial de protéger autant que possible votre temps d’écriture.
Vous pouvez le faire en prévenant vos proches de votre démarche et en leur demandant de ne pas vous déranger pendant cette période-là. (ça peut aussi aider à la motivation : quand on vous demande “et alors, où tu en es ?”, la fierté de répondre “je suis à jour de mon kilomotage !”)
Vous pouvez aussi : couper le téléphone, fermer les fenêtres inutiles de votre navigateur web, refuser d’aider tante Ginette à déplacer son armoire normande.

3/ Installez-vous confortablement
1667 mots par jour signifie que vous allez passer au moins une heure et demie à deux heures assis à écrire. Trouvez un endroit calme dans lequel vous êtes bien installé et où vous pouvez rester longtemps sans avoir mal au dos/ aux fesses et sans être dérangé.

4/ N’écrivez pas dans votre lit
Cela semble évident et pourtant il faut tout de même le rappeler : l’appel de l’oreiller sera toujours plus fort que celui du clavier. (Et puis c’est pas confortable.)

5/ Participez aux Word Wars, aux Write-Ins, aux nuits dangereuses de l’écriture
Le word count est la boussole de tout participant au NaNo. Lorsqu’il monte bien et régulièrement, tout le monde est heureux, lorqu’il est au point mort, c’est la déprime. Un des meilleurs moyens de faire grimper régulièrement son word count est de participer aux Write-Ins et aux Word Wars. Les Write-ins sont des sessions d’écritures organisées dans des cafés ou chez des Wrimos. Au cours de write-ins, des word wars (ou word sprints) peuvent être organisés.
Concrêtement, pendant 15 minutes ou plus, vous faites la course avec d’autres participants. Celui ou celle qui a écrit le plus de mots gagne la course.

Pendant le mois de novembre, des word wars sont organisées presque tous les soirs sur le chan IRC du NaNo.
Les Head Quarters en organisent aussi sur twitter avec le hashtag #wordsprints.

La Nuit Dangereuse de L’Ecriture (NDDLE) est organisée les samedis soir du mois de novembre. Pendant 4 heures, vous faites équipe avec un autre wrimo et enchainez les word wars thématiques (vous devez caser une expression donnée dans votre texte). Les NDDLE sont de véritables boosters du word count. Pour info, je fais régulièrement entre 3000 et 4000 mots lors d”une NDDLE.

Par ailleurs, si vous faites partie d’une communauté d’entraide à l’écriture sur le net, il y a de fortes chances qu’il y ait une section consacrée au NaNo : profitez-en. Et si ce n’est pas le cas, parlez-en et faites découvrir le NaNoWriMo !

6/ Ne faites pas de révision, écrivez
Le but du NaNoWriMo est de vous pousser à produire un premier jet, à clouer le bec de votre critique interne, à laissez vos inhibitions de côté et à déchaîner votre plume. Faire des révisions en cours d’écriture signifie que le temps que vous passez à faire des corrections est du temps que vous ne passez pas à écrire. Or, pendant le NaNo, le temps est compté. Encore plus si vous travaillez ou étudiez à plein temps encore plus plus si vous avez des enfants.

7/ Prenez soin de vous
Vous allez solliciter votre cerveau de manière intensive pendant 30 jours d’affilée. Pour bien fonctionner, il a besoin de sucre mais aussi de repos. Votre sommeil pendant le NaNoWriMo est primordial. Mieux vaut être régulier et se coucher pas trop tard que faire des raids nocturnes pour rattraper son wordcount.
Aérez-vous un minimum, c’est bon à la fois pour le corps et l’inspiration. Si vous comptez écrire longtemps d’affilée, pensez à vous lever et à vous étirer à intervalles réguliers ; cela vous évitera de vous retrouver perclus de douleur au bout de plusieurs heures d’écriture (ou avec un torticolis qui traine en longueur et ne finit par passer qu’avec de puissants anti-inflammatoires et des séances de kiné pendant 3 mois – oui, c’est du vécu.)
8/ Connaissez votre histoire et vos personnages
Si vous n’êtes pas du genre à planifier point par point le déroulement de votre histoire, pensez tout de même à faire des fiches avec les éléments clés. Des fiches de personnage, par exemple. Rien de bien compliqué si les questionnaires interminables vous rebutent, juste de quoi s’assurer que votre personnage principal ne change pas d’apparence ou, plus insidieux, de personnalité en cours de route. S’il déteste les fraises au début de votre histoire et s’en gave à l’envi à la fin, c’est soit une évolution justifiée (auquel cas c’est bien), soit une incohérence qu’il faudra éliminer. Ce qui peut se révéler plus complexe que prévu lorsque la caractéristique en question soutient un développement scénaristique…

Donc, prévoyez le coup et essayez d’éviter les bourdes en amont, sinon vous allez transformer votre correction de roman en séance d’arrachage de cheveux.

Les fiches de personnages détaillées sont de bons outils de développement, aident à se poser certaines questions auxquelles on n’aurait pas forcément pensé par soi-même. Mais il arrive qu’on oublie les réponses écrites une fois dans le feu de l’écriture, ou bien alors que le personnage mis en situation réagisse autrement que ce qui était prévu (oui, ici aussi c’est du vécu). A adapter selon votre style d’écriture.

9/ Sollicitez et soutenez la communauté
En cas de coup dur, la communauté des wrimos est souvent une bonne solution pour trouver de l’aide et du soutien moral. Vous bloquez dans vos recherches ? La section d’aide du forum est là pour vous. Vous pourrez demander comment commettre le vol parfait sans vous passer pour un grand malade. en plus, il y a de grandes chances que vous obteniez des réponses.
à votre tour, n’hésitez pas à faire de temps en temps un tour sur le forum et sur le groupe Facebook et à répondre aux sollicitations des autres membres, dans la joie et la bonne humeur, sans en abuser bien sûr.

10/ Ecrivez tous les jours
Même si vous êtes mort de fatigue et que l’appel du lit – ou des enfants, ou des corvées, ou de la vie sociale – est pressant, essayez autant que possible de ne pas laisser passer une seule journée sans écrire. Car une se transforme rapidement en deux, puis trois, puis dix.
Dans tous les cas, ne laissez jamais passer plus de deux jours sans écrire sous peine de perdre le fil de votre histoire et de devoir ramer à contre courant pour la reprendre, ou de simplement perdre votre motivation et laisser tomber.

N’hésitez pas à nous faire part de vos réactions dans les commentaires, nous sommes curieuses de les découvrir !

En bonus , téléchargez cet article sous forme d’infographie : 10 astuces pour réussir votre NaNo

11 réflexions sur « 10 astuces pour réussir votre NaNo »

  1. Je crois qu’on a oublié un conseil essentiel, voire le plus important de tous : il faut S’AMUSER. Qu’on le fasse pour le délire et l’ambiance, par esprit de compétition ou dans l’intention de produire quelque chose d’exploitable après, le but du jeu n’est ni de se mettre une pression insupportable, ni de transformer l’écriture en corvée…

      1. Huh, pourquoi j’ai pas eu d’alerte pour ta réponse ? J’ai pourtant activé le bouzin ! TvT

        Honnêtement, comme tu veux ! Ça pourrait faire un chouette point bonus, mais d’un autre côté, ça va sans dire. D’un autre côté encore, ce qui va sans dire, va souvent mieux en le disant. Donc… je te laisse juge ?

  2. Je ne compte pas NaNoter, car j’ai déjà suffisamment de projets d’écriture soit en cours de rédaction, soit en cours de refonte/réécriture. Mais j’ai eu plaisir à découvrir ces conseils, tout simplement pleins de bon sens.

    Cerise sur le gâteau, il n’y a que de tous petits pas à faire afin de les transformer en conseils utilisables au quotidien, pour une pratique régulière et efficace de l’écriture.

    Merci 🙂

  3. Merci pour cet article très intéressant !
    Bon, j’ai quand même un problème majeur, c’est que j’écris dans mon lit. Pas toujours, mais comme j’écris dès que je me réveille pour profiter du temps que j’ai avant d’aller bosser (bon, je prends juste le temps de boire un café !), et bien je reste au fond de mon lit. Pour l’instant ça va, j’espère que ça ne sera pas pénalisant par la suite xD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s