type writer girl

Nanowrimo : la 1re Nuit Dangereuse de l’Ecriture de l’année

Vendredi soir dernier a eu lieu la première nuite dangereuse de l’écriture, un échauffement bien nécessaire avant le NaNo.

Le premier thème de la soirée consistait à trouver des titres possibles pour notre Nano, de 3 mots minimum en suivant les lettres de l’Alphabet soit au moins 26 titres, le tout en un quart d’heure.

J’ai aimé ce thème parce que trouver un titre à mon NaNo est un cauchemar récurrent. Je n’y arrive jamais et quand j’en trouve, je ne suis jamais satisfaite. La pression de l’heure qui tourne a injecté la dose suffisante de cortisol et d’adrénaline dans mes veines pour me libérer de l’emprise de mon autocritique naturelle et je me suis surprise à remplir (presque) toutes les lettres.

Le deuxième thème s’inscrivait dans la suite du premier. En effet, il fallait choisir un des titres que nous avons écrit et l’inverser. Par exemple, “la nuit du chasseur” devenait “la journée de la proie”.

J’étais un peu moins enthousiaste à propos de ce prompt mais je dois avouer qu’il ma permis d’écrire mon texte préféré de la soirée.

Le troisième thème était assez fun. Quelqu’un avait jeter un sortilège à l’un de nos personnages. Il/elle devenait bourré de défauts. il fallait raconter sa déchéance en casant le plus de défauts.
J’ai pris ce prompt au sens large, c’est à dire que j’ai considéré que les organes  de mon personnage commençaient à faire défaut. Ma pauvre Gia est morte en 200 mots.

Le quatrième thème appelait un dialogue. Il fallait expliquer les règles du jeu de notre univers à un extraterrestre qui débarque. Là encore je me suis bien amusée, sachant que dans mon projet, il y a un mangeur d’âmes qui est en effet une sorte d’être venu d’ailleurs.

Le cinquième thème appelait encore un dialogue : celui entre nous et le méchant de notre histoire. J’ai beaucoup aimé cette idée car c’est un des moyens que j’utilise souvent pour me sortir d’un blocage d’écriture : discuter avec mes personnages comme si nous prenions un café à la terrasse d’un bistrot parisien.

typing2Somme toute, cette NDDLE était plutôt fun pour qui aime écrire en suivant un prompt. Mes doigts ont martelé mon clavier pendant trois bonne heures et la descente qui a suivi le rush d’adréline m’a complètement épuisée : je me suis presque endormie sur mon fauteuil de bureau.

Les nuits dangereuses de l’écriture sont un bon moyen de profiter de l’aspect social du NaNo à défaut de pouvoir participer aux write ins.

Les liens des différents sites du NaNo se trouvent sur la barre de droite du blog.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 réflexions sur “ Nanowrimo : la 1re Nuit Dangereuse de l’Ecriture de l’année ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s