Création d’une nouvelle page sur le blog : Le Best of

En réponse à un « assignment » du programme blogging 201 de la WordPress Blogging University, j’ai créé une page « Best of La Duchesse d’Erat » sur laquelle vous pouvez retrouver les 10 articles du  blog qui ont rencontré le plus de succès.

Elle se trouve dans le menu en haut du blog sur la droite.

Elle sera mise à jour dès que le classement évoluera.

Pour la découvrir, vous pouvez également cliquer ici.

10 astuces pour réussir votre NaNo

Lorsque j’ai tenté le NaNoWriMo pour la 1ère fois en 2010, je me suis lancée sans préparation particulière. Depuis, j’ai découvert quelque astuces pour réussir le NaNoWriMo sans trop de dommages collatéraux. J’ai demandé à Alake Nos de co-écrire cet article afin que vous puissiez bénéficier de nos deux expériences. Elle participe au NaNoWriMo depuis 2009 et parle de ses aventures littéraires sur son blog Les Petits Papiers d’Alake .

Donc, bienvenue Alake, première contributrice invitée sur le blog.  Mesdames et Messieurs, merci de lui réserver roulements de tambour, agitations de pompom et lancers de confettis.

1/ Faites de la place dans votre emploi du temps
1667 mots par jour. Tous les jours. à moins de réduire drastiquement votre temps de sommeil, vous allez devoir faire des coupes sombres dans vos activités.
Quelques pistes : télévision, internet, shopping, soirées en boîte… Comme dirait Chris Baty, le fondateur du NaNoWriMo, le plus facile pour faire de la place dans son emploi du temps et de le noter consciencieusement pendant une semaine, puis de séparer les événements en trois catégories : les essentiels (dormir, manger, travailler et ou/ étudier), les délégables, les dispensables (télévision, internet, binge smssage, lèche-vitrines etc.). Evaluez le temps que vous prend chaque catégorie d’activité. Vous devez trouver une à deux heures dans votre journée minimum.
Commencez par écarter les activités dispensables. Si cela ne suffit pas à dégager deux heures quotidiennes, examinez vos activités de la catégorie “délégables”. Négociez un tour de vaisselle sur deux, de faire les course à un autre jour, de vous faire aider pour certaines choses pendant le mois de novembre. Le but est d’arriver à dégager assez de temps pour écrire.

Un conseil pour ceux qui travaillent : si vous avez quelques jours de congés en réserve, c’est le moment de les poser. De préférence en début de mois, afin de profiter au mieux de l’enthousiasme du départ, et de prendre un maximum d’avance pour quand la dure réalité de la vie active reviendra vous gifler en pleine face et tirer votre belle courbe de progression vers le bas.
2/ Votre temps d’écriture est sacré, protégez-le
Après les effort que vous avez fournis pour trouver du temps pour écrire, il est primordial de protéger autant que possible votre temps d’écriture.
Vous pouvez le faire en prévenant vos proches de votre démarche et en leur demandant de ne pas vous déranger pendant cette période-là. (ça peut aussi aider à la motivation : quand on vous demande “et alors, où tu en es ?”, la fierté de répondre “je suis à jour de mon kilomotage !”)
Vous pouvez aussi : couper le téléphone, fermer les fenêtres inutiles de votre navigateur web, refuser d’aider tante Ginette à déplacer son armoire normande.

3/ Installez-vous confortablement
1667 mots par jour signifie que vous allez passer au moins une heure et demie à deux heures assis à écrire. Trouvez un endroit calme dans lequel vous êtes bien installé et où vous pouvez rester longtemps sans avoir mal au dos/ aux fesses et sans être dérangé.

4/ N’écrivez pas dans votre lit
Cela semble évident et pourtant il faut tout de même le rappeler : l’appel de l’oreiller sera toujours plus fort que celui du clavier. (Et puis c’est pas confortable.)

5/ Participez aux Word Wars, aux Write-Ins, aux nuits dangereuses de l’écriture
Le word count est la boussole de tout participant au NaNo. Lorsqu’il monte bien et régulièrement, tout le monde est heureux, lorqu’il est au point mort, c’est la déprime. Un des meilleurs moyens de faire grimper régulièrement son word count est de participer aux Write-Ins et aux Word Wars. Les Write-ins sont des sessions d’écritures organisées dans des cafés ou chez des Wrimos. Au cours de write-ins, des word wars (ou word sprints) peuvent être organisés.
Concrêtement, pendant 15 minutes ou plus, vous faites la course avec d’autres participants. Celui ou celle qui a écrit le plus de mots gagne la course.

Pendant le mois de novembre, des word wars sont organisées presque tous les soirs sur le chan IRC du NaNo.
Les Head Quarters en organisent aussi sur twitter avec le hashtag #wordsprints.

La Nuit Dangereuse de L’Ecriture (NDDLE) est organisée les samedis soir du mois de novembre. Pendant 4 heures, vous faites équipe avec un autre wrimo et enchainez les word wars thématiques (vous devez caser une expression donnée dans votre texte). Les NDDLE sont de véritables boosters du word count. Pour info, je fais régulièrement entre 3000 et 4000 mots lors d”une NDDLE.

Par ailleurs, si vous faites partie d’une communauté d’entraide à l’écriture sur le net, il y a de fortes chances qu’il y ait une section consacrée au NaNo : profitez-en. Et si ce n’est pas le cas, parlez-en et faites découvrir le NaNoWriMo !

6/ Ne faites pas de révision, écrivez
Le but du NaNoWriMo est de vous pousser à produire un premier jet, à clouer le bec de votre critique interne, à laissez vos inhibitions de côté et à déchaîner votre plume. Faire des révisions en cours d’écriture signifie que le temps que vous passez à faire des corrections est du temps que vous ne passez pas à écrire. Or, pendant le NaNo, le temps est compté. Encore plus si vous travaillez ou étudiez à plein temps encore plus plus si vous avez des enfants.

7/ Prenez soin de vous
Vous allez solliciter votre cerveau de manière intensive pendant 30 jours d’affilée. Pour bien fonctionner, il a besoin de sucre mais aussi de repos. Votre sommeil pendant le NaNoWriMo est primordial. Mieux vaut être régulier et se coucher pas trop tard que faire des raids nocturnes pour rattraper son wordcount.
Aérez-vous un minimum, c’est bon à la fois pour le corps et l’inspiration. Si vous comptez écrire longtemps d’affilée, pensez à vous lever et à vous étirer à intervalles réguliers ; cela vous évitera de vous retrouver perclus de douleur au bout de plusieurs heures d’écriture (ou avec un torticolis qui traine en longueur et ne finit par passer qu’avec de puissants anti-inflammatoires et des séances de kiné pendant 3 mois – oui, c’est du vécu.)
8/ Connaissez votre histoire et vos personnages
Si vous n’êtes pas du genre à planifier point par point le déroulement de votre histoire, pensez tout de même à faire des fiches avec les éléments clés. Des fiches de personnage, par exemple. Rien de bien compliqué si les questionnaires interminables vous rebutent, juste de quoi s’assurer que votre personnage principal ne change pas d’apparence ou, plus insidieux, de personnalité en cours de route. S’il déteste les fraises au début de votre histoire et s’en gave à l’envi à la fin, c’est soit une évolution justifiée (auquel cas c’est bien), soit une incohérence qu’il faudra éliminer. Ce qui peut se révéler plus complexe que prévu lorsque la caractéristique en question soutient un développement scénaristique…

Donc, prévoyez le coup et essayez d’éviter les bourdes en amont, sinon vous allez transformer votre correction de roman en séance d’arrachage de cheveux.

Les fiches de personnages détaillées sont de bons outils de développement, aident à se poser certaines questions auxquelles on n’aurait pas forcément pensé par soi-même. Mais il arrive qu’on oublie les réponses écrites une fois dans le feu de l’écriture, ou bien alors que le personnage mis en situation réagisse autrement que ce qui était prévu (oui, ici aussi c’est du vécu). A adapter selon votre style d’écriture.

9/ Sollicitez et soutenez la communauté
En cas de coup dur, la communauté des wrimos est souvent une bonne solution pour trouver de l’aide et du soutien moral. Vous bloquez dans vos recherches ? La section d’aide du forum est là pour vous. Vous pourrez demander comment commettre le vol parfait sans vous passer pour un grand malade. en plus, il y a de grandes chances que vous obteniez des réponses.
à votre tour, n’hésitez pas à faire de temps en temps un tour sur le forum et sur le groupe Facebook et à répondre aux sollicitations des autres membres, dans la joie et la bonne humeur, sans en abuser bien sûr.

10/ Ecrivez tous les jours
Même si vous êtes mort de fatigue et que l’appel du lit – ou des enfants, ou des corvées, ou de la vie sociale – est pressant, essayez autant que possible de ne pas laisser passer une seule journée sans écrire. Car une se transforme rapidement en deux, puis trois, puis dix.
Dans tous les cas, ne laissez jamais passer plus de deux jours sans écrire sous peine de perdre le fil de votre histoire et de devoir ramer à contre courant pour la reprendre, ou de simplement perdre votre motivation et laisser tomber.

N’hésitez pas à nous faire part de vos réactions dans les commentaires, nous sommes curieuses de les découvrir !

En bonus , téléchargez cet article sous forme d’infographie : 10 astuces pour réussir votre NaNo

NaNoWriMo : interview de Misato, co-ML du NaNo français

Le grand jour du NaNo arrive bientôt. Je vous propose de découvrir les Municipal Liaisons de choc qui organisent le NaNo à travers la France.  Misato ouvre le bal.

Misato
Misato

Comment as-tu connu le NaNoWrimo ?

Je crois que c’était début décembre 2006, sur le forum des Éditions 5e Saison (depuis devenues Mille Saisons). Cécile Duquenne en a parlé avec l’enthousiasme qui la caractérise. C’était trop tard pour cette année-là, mais je me suis promis de le faire l’année suivante.

Qu’est-ce qui t’as donné envie d’y participer ?

En tant que traductrice littéraire, je suis un ermite. Je travaille chez moi, toute seule, et je communique avec mes clients par email. J’avais besoin de rencontrer du monde! Et quoi de mieux que d’autres passionnés d’écriture?

Lire la suite NaNoWriMo : interview de Misato, co-ML du NaNo français

60 minutes more

This text is an answer to the daily post prompt asking what we would do if we had an extra hour everyday.

For me that’s an easy one.

dormir, vraiment

From january to september : sleep. I mean a good, deep, refreshing sleep with dreams and no one waking me up.

From september to end of october : plot and write. And feel good about the upcoming NaNoWriMo.
Getting Excited about my novel.

In november: write, write, and wish I had 5 other extra hours.

If you read french, here’s the wonderful response Mlle Louise wrote to this prompt.

I must admit, I’m a bit jealous.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Faire le bonheur des autres – ou pas

Ce texte a été écrit le 10 octobre 2014 en réponse au 2e défie de la 1ère Nuit Dangereuse de l’écriture du NaNoWriMo. Vous trouverez un résumé ici.

 

Assis dans son fauteuil Daniel souriait dans le vide. Dans quelques minutes, il allait recevoir son premier couple. Il était heureux de pouvoir les aider à concrétiser un rêve de longue date, qui les unissait dans le même espoir et qui venait couronner de nombreuses années de vies commune.

On frappa à la porte, puis une tête se glissa dans l’entrebâillement:

– Ils sont là.

– Merci Marie, faites les entrer.

Le couple prit place sur les chaises en face du bureau de Daniel. Ils se tortillaient, chacun sur leur chaise comme s’ils n’arrivaient pas à trouver une zone de confort sur l’assise.

prayer five
prayer five

– Détendez-vous. Nous ne devrions pas en avoir pour longtemps dit Daniel.

La femme soupira et s’affaissa sur sa chaise, comme si elle venait de déposer le fardeau des années qui venaient de s’écouler.

– Vous avez amené tous les papiers ? demanda Daniel.

Sans un mot, ils sortirent chacun une enveloppe marron de leurs affaires qu’ils déposèrent sur le bureau avec moultes précaution. Ils osaient à peine les regarder, comme si elle contenaient tous leurs espoirs et qu’ils pouvaient les abimer par la pensée.

Daniel vérifia le contenu et soupira lourdement. Il manquait un papier, donné aux couples après la conciliation. Il redoutait de ruiner tous leurs espoirs en quelques mots. Les gens qui venaient dans son bureau recherchaient un nouveau départ, une raison de vivre, une occasion d’aller de l’avant.

Malheureusement, sans acte de conciliation, Daniel ne pourrait pas prononcer leur divorce.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Nanowrimo : la 1re Nuit Dangereuse de l’Ecriture de l’année

Vendredi soir dernier a eu lieu la première nuite dangereuse de l’écriture, un échauffement bien nécessaire avant le NaNo.

Le premier thème de la soirée consistait à trouver des titres possibles pour notre Nano, de 3 mots minimum en suivant les lettres de l’Alphabet soit au moins 26 titres, le tout en un quart d’heure.

J’ai aimé ce thème parce que trouver un titre à mon NaNo est un cauchemar récurrent. Je n’y arrive jamais et quand j’en trouve, je ne suis jamais satisfaite. La pression de l’heure qui tourne a injecté la dose suffisante de cortisol et d’adrénaline dans mes veines pour me libérer de l’emprise de mon autocritique naturelle et je me suis surprise à remplir (presque) toutes les lettres.

Le deuxième thème s’inscrivait dans la suite du premier. En effet, il fallait choisir un des titres que nous avons écrit et l’inverser. Par exemple, “la nuit du chasseur” devenait “la journée de la proie”.

Lire la suite Nanowrimo : la 1re Nuit Dangereuse de l’Ecriture de l’année

Daily post : Schmictionary of Marsala

This post is an answer to the daily post prompt Dictionary, Shmictionary

I  admit I used a word I wasn’t quite sure about for the Ready, Set, Done prompt on the Daily Post blog. We had only 10 minutes to write a story. No editing, no correcting, no time out to think or google a word.
In the story I wrote, a young woman is waking up after a night of fun and wild partying with her lover. She has beer in her hair. But beer isn’t indicating anything else than common beverage. I wanted to hint that the night drove both my characters out of their routine and that they got creative. So I had to include another clue. Marsala. Sounds great. I love this word but I can never remember what it is : something to drink or something to eat  ?  A liquor or a cheese ? Anyway, it sounds exotic so I wrote it in and googled it this morning. That’s a liquor and it works well in my text. I got lucky this time.

You can read the text here (it’s in French).

Ready, Set, Done : un prompt du blog Daily post

Le défi du jour consistait en l’écriture d’un texte pendant 10 minutes sans s’arrêter ni corriger. Vous pourrez retrouver le prompt ici.

Lendemain matin

Maya se réveilla avec une migraine tentaculaire, enserrant son crâne de de la racine des cheveux jusqu’au bout de ses dents. Les rayons du soleil perçaient les rideaux de sa chambre tels des poignards à travers un écran de cinéma.
Sur sa table de chevet, Sacha avait déposé un mot : « RDV à Hollander’s Woods à 11h ».

Maya traina ses yeux vers le réveil : 10h35. Ses doigts s’agitèrent à travers sa tignasse imprégnée de bière et de marsala. Elle mit la main sur sa plus belle plume pour écrire une réponse à son amant. Elle tremblait, son écriture aussi.

« Sacha, je ne peux pas te rencontrer à 11h mais je serais très heureuse de connaître ton remède contre les lendemains de mélange de cocktails. »

Elle enroula le message et le fixa, après trois essais, avec une petite bague à la patte de Fangio, son pigeon voyageur. Puis elle se précipita dans les toilettes pour rendre son bol alimentaire à dame nature.
La vie ne lui avait pas semblée aussi merdique depuis l’année où elle avait fait sa rentrée en CP le jour de son anniversaire.

NaNoWriMo, c’est reparti pour un tour !

Nous sommes à trois semaines du début du NaNoWrimo et déjà les frémissements de la communauté des wrimos français deviennent assourdissants.
Mon plot ?! Mon character development !!!! Mon outline, arghh. Ou pas.

En ce qui me concerne, cette année marquera ma cinquième participation au NaNo et mon enthousiasme ne faiblit pas. Je suis pressée de retrouver tout ce qui rend cet événement unique.

Mais qu’est-ce que c’est le NaNo ?
Le NaNoWriMo (National Novel Writing Month) est un défi personnel d’écriture, un marathon qui dure un mois qui a pour objectif de vous faire pondre le premier jet de votre roman. En résumé  : 30 jours, 50 000 mots (minimum), 1667 mots par jour. Pour vous faire une idée, c’est à peu près quatre fois la longueur de ce post.

Qu’est-ce qu’on gagne ?
La fierté d’avoir écrit le premier jet de son roman et ce n’est pas peu dire.

Ok, on écrit un premier roman, mais quel est l’intérêt de cette formule ?
Le NaNo a l’avantage de fixer une deadline impérative, inamovible et définitive. au 30 novembre à minuit votre compteur de mots sur le site du NaNoWriMo doit avoir dépassé les 50 000 mots sinon, c’est loupé.

Pour vous motiver et vous aider à réussir votre défi, le NaNo ajoute une dimension sociale à l’écriture. Cette dimension peut-être virtuelle (via les différents comptes Twitter, les forum du site internet, les soirées écriture sur le chan IRC) ou tout à fait réelle (par le biais d’événements et de rencontres  telles que les meet & greet, kick-off ou write ins).

Pour ma part, je mène déjà une vie à 400 à l’heure sans le NaNo, j’opte donc allègrement pour l’aspect virtuel de la dimension sociale :D.

L’an dernier, je m’étais lancée dans la réécriture inversée de Jane Eyre dans un univers steam punk . Cette année je m’essaie au genre du Mystery/Crime. Le fait d’avoir écrit régulièrement depuis le dernier NaNo m’a grandement aidée à préparer mon histoire, son plot et mes personnages. Même si tout n’est pas encore calé, loin de là, je me sens plus confiante sur cet aspect du NaNo. Je le suis beaucoup moins concernant ma capacité à ne pas m’endormir sur mon clavier le soir après 20h30.

Si vous hésitez encore à participer au NaNo, vous pouvez aller faire un tour sur les sites suivants où vous trouverez toutes les infos concernant utiles :