La master class de Bernard Werber : l’art de raconter une histoire

Le 10 mai dernier, Louise et moi avons assisté à la master class de Bernard Werber organisée dans un théâtre du 20e arrondissement.

Le fil conducteur de cet événement était l’art de raconter une histoire.

Bernard Werber a commencé la séance en expliquant sa démarche, celle d’un artisan de l’écriture qui souhaite transmettre une partie de son savoir, de son savoir-faire à la future génération d’auteurs français. Avec une réserve. Celle de ne pas considérer que l’écrivain est celui qui a été touché par le doigt d’une fée à la naissance.

Il nous a expliqué qu’il lui semble très important d’accepter le côté “artisan” de la profession. Pour lui, l’écrivain est celui qui a apprend son métier, travaille régulièrement et qui utilise des outils afin de produire des récits.

Plus un écrivain écrit, plus il s’améliore. Progressivement, l’écriture n’est plus une corvée mais un plaisir, puis un besoin.C’est l’effet marathon. Comme le coureur qui reste immobile, l’écrivain qui n’écrit rien est en manque.

 


20140510_143019

D’après Bernard Werber, plusieurs choses empêche les personnes de devenir écrivain :

  • le professeur et son jugement lapidaire
  • l’envie de gagner des prix
  • la volonté de faire bien tout de suite

Les outils de l’artisan écrivain

Stimuler son inspiration

  • L’agacement : l’agacement est une très bonne source d’inspiration pour l’écriture de nouvelles dans lesquelles les personnages feront face et résoudront les problèmes qui nous énervent.
  • Le journal des rêves, des scénarios totalement originaux qui  nous sont délivrés la nuit par notre subconscient et qui n’appartiennent qu’à soi.
  • Les blagues : Elles sont un excellent modèle de structures narratives réduites à l’essentiel. En très peu de mots, il y a un début, une fin, une chute, un véritable sens dramatique

La lecture active
Lire beaucoup et se demander à la fin de chaque scène “à la place de l’auteur, qu’est-ce que j’écrirais ?”

La dactylographie
L’objectif est d’être à l’aise entre les yeux, les doigts et l’histoire, de pouvoir taper à la vitesse de la pensée et ne pas perdre ses idées.

En cas de panne d’inspiration, emprunter le scénario du Comte de Montecristo
Selon lui, une histoire au cours de laquelle le personnage principal est accusé et condamné à tort, puis réussi à s’en sortir et enfin se venge et une histoire universelle qui touche chacun d’entre nous.

 

Proposer une histoire d’amour
Elle permet de partager les envies, les peurs et les doutes de son personnage, non seulement à propos de son but mais aussi à propos de son rapport à l’autre.

Elle permet au lecteur de s’identifier plus facilement au personnage.

Préparer son récit

  • avec une tête : les mécanismes d’avancée de l’intrigue
  • des organes : les grandes scènes extraordinaire
  • des muscles : les mécanismes de relance, la déstabilisation permanente du lecteur
  • de la peau : l’écriture en elle même. les romans qui ne contiennent que la peau sont des romans de style.

La fin doit être aussi surprenante que plausible. Si vous voulez que la fin de votre roman satisfasse vos lecteurs, évitez :

 

Citations

“Ecrire c’est dépasser les interdits, les peurs, les jugements”

“Un bon roman est un orgue à émotions”

“Un bon roman est un miroir”

“Ayez envie de bouleverser les autres.”

“Autorisez-vous à juger les auteurs”

“L »écriture est une spiritualité”

“Appréciez la chance d’être vivant et de pouvoir écrire”

“Si vous avez écrit un texte et qu’il n’est pas lu, l’acte n’est pas complet”

“Le héro n’est admirable que parce qu’il combat un méchant ignoble”

 

Pour aller plus loin sur le web :

La page Facebook de Bernard Werber

Le site événementiel de la masterclass

Le teaser de l’atelier du 10 mai

L’article sur le Forum du Club Stephen King

La vidéo de l’atelier d’écriture de 2010 au Casino de Deauville

18 réflexions sur “ La master class de Bernard Werber : l’art de raconter une histoire ”

  1. Bonjour, merci pour votre commentaire. J’ignore s’il est prévu d’organiser une autre masterclass mais j’ai fait passer votre demande à qui de droit via Facebook. Je ne manquerai pas de vous tenir informée si j’obtiens une réponse.

  2. Haaaan, mais tu t’étais bien cachée de me le dire, que tu y avais participé !! Je ressens actuellement une jalousie inteeeense ! xD Super article je le rebloguerais début nano 😉

    1. Je t’ai envoyé le lien en commentaire de ton annonce de rencontre avec lui sur FB, tu ne l’avais pas vu ? ET juste pour te rendre un peu plus jalouse, j’ai eu la chance qu’une de mes questions soit choisie. Ce fut un moment très important pour moi, un de plus qui m’a encouragée à écrire plus, à m’engager plus sérieusement sur cette voie.

      1. Haaan, honte à moi javais vu que c’était la masterclass et je croyais que cela me redirigerais sur la vidéo de ces marsteclass que j’avais déjà vu plein de fois, et non vers ton blog. Shame on me pour ne pas avoir cliqué plus tôt ! ^^ je veux bien croire que cela t’ai motiver en effet 🙂 ça a du être une super expérience. Tu sais s’il produit encore ce genre d’atelier ?

      2. Great je suis déjà abonnée, je suis tout de tout xD je pourrais pas rater l’info du coup si ça tombe 😀 dis au fait, tu seras bien à la kick off cette année ?

      3. T_T zut je parlais de celle de paris au centre georges pompidou xD Bon tant pis alors ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s