Fin du NaNo 2013 : premier bilan

Le NaNo s’est terminé hier soir. Malgré mon envie de faire la fête avec la communauté présente sur les réseaux sociaux, la crève a eu raison de moi et je suis allée me coucher pratiquement avec les poules.

Premier constat : j’ai gagné mon défi cette année.  Yeah.
4 participations, 3 victoires. Le score est honorable il me semble.

nanosquare

Deuxième constat : Je suis passée de Word à Scapple + Excel + Scrivener + Ommwriter (merci Isa pour la suggestion): 4 logiciels !

Pourquoi ?

    1. Scapple est un logiciel d’écriture libre/mind mapping qui m’a permis de jeter dessus toutes mes premières idées et ensuite de les enrichir puis de créer des liens logiques entre elles.
    1. Excel est intervenu là où Scapple montrait ses limites : au moment où j’avais besoin de créer mon plan de scènes : j’avais besoin d’un véritable tableau. De plus, c’est Excel qui me permet de conserver mes statistiques d’une année sur l’autre.
    1. Scrivener a répondu à toutes mes frustrations : garder toutes mes recherches en un seul et même fichier, réunir tout mon travail de préparation et mon manuscrit dans un seul document, pouvoir visionner facilement la structure de mon texte et ses différentes statistiques, etc. Il y aurait tant à dire mais d’autres blogs ont déjà traité le sujet.
    1. Ommwriter est l’application qu’il me fallait pour me retrouver seule face à mon texte sans autre stimulation visuelle sur le bureau de mon ordinateur. C’est sur Ommwriter que j’ai réalisé mes meilleurs scores en mots/heure. J’aurais encore quelques petites choses à dire au sujet de cette application mais ce sera pour une autre fois.

Troisième constat : l’importance des réseaux sociaux et du chan IRC

Pendant la période de préparation, quelqu’un m’a suggéré d’utiliser Pinterest pour compléter mes recherches, notamment me faire une idée plus précise de l’aspect visuel des settings de mon NaNo et du look de mes personnages. Ce fut presque une révélation pour moi, je n’avais jamais pensé à le faire. J’y ai passé presque 3 après-midi de préparation mais ce fut plus fructueux que ce que j’avais utilisé comme outils jusque là (feuilles de perso, questionnaires de travail, recherches Google…). J’ai rassemblé tout l’univers visuel de mon NaNo en une dizaine d’albums classés selon leur rapport avec les personnages. Grâce à cet outil, j’ai beaucoup mieux avancé dans les recherches pour mon histoire que les autres années.

Ce n’est un secret pour personne (en tout cas pas parmi les gens qui me connaissent), je ne suis pas une grande fan des forums. Cela s’est traduit les années précédentes par un ou deux posts sur le forum puis plus rien.

Depuis l’an dernier, la page Facebook du NaNo français est régulièrement active et je me suis surprise à l’apprécier la plupart du temps. J’ai posté sur le groupe plus souvent que je ne l’aurais cru possible, des partages de ce que j’étais en train de vivre (poke @ComtedeX pour le clavier), des messages de soutien (les parents NaNo sont des warriors), des coups de ouin-ouin parce que je ne pouvais pas aller à la Kick-Off, des remerciements pour le soutien que j’ai reçu.

Etant maman d’une petite de 10 mois, travaillant à temps plein et ayant passé le périf parisien, Il m’était difficile d’aller aux Write-Ins. Ma journée commence en général à 6 heures du matin et je ne suis libre qu’à partir de 20h30 pour écrire,  et je m’effondre de sommeil vers 22h30. Il était donc primordial de rentabiliser mon temps. Pour cela, j’ai utilisé le chan IRC du Nano et les word wars qui y sont régulièrement organisées. Les NDDLE qui se déroulaient sur le chan les samedis soir m’ont été d’un grand secours. D’une part parce qu’elles m’ont permis de faire des week-ends à 10k (ce qui m’a ensuite laissé le loisirs de prendre 4 jours de repos non consécutifs prendant le NaNo) et parce que, par principe, les word wars se font par équipe. Il y avait donc une double motivation : faire monter le word count et taper le plus vite possible pour ne pas « laisser tomber » mon équipier(e) et remporter la word war. Même si je trouvais cela un peu bizarre la première année que je l’ai utilisé, le Chan IRC est vraiment un moteur à explosion de WC pour les wrimos qui ne sortent pas de chez eux et qui ont besoin d’un petit turbo en termes de motivation.

Quatrième et dernier constat : Je suis toujours aussi nulle lorsqu’il s’agit de faire des descriptions, il va falloir que je bosse sur ce point.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s